oo




Bazas




Recherche personnalisée


chinese
espanol
russian
japanese
portigaise
deutsch
 
 
A voir aussi/also to be seen
Vignoble
Vineyard


Sur cette page - On this page

Peintures
Paintings
Cité épiscopale de 4 800 habitants, située sur le chemin de St-Jacques de Compostelle, Bazas fut jusqu’au XVIII° siècle le siège d’un diocèse englobant les villes de Langon, La Réole et Casteljaloux. Siège d’un Présidial, Bazas cumule les fonctions administratives et judiciaires et s’impose très vite comme la plus puissante ville de la région. Cité bimillénaire, Bazas a su conserver de son histoire de superbes vestiges, des fêtes et des traditions et un savoir-faire unique. Le patrimoine architectural de Bazas est riche : le Présidial du XVIIIe siècle, la Halle (XIXe), la place à arcades qui comporte beaucoup d’hôtels particuliers remarquables (XII-XIXe), la cathédrale XIe-XVIIIe), l'ancien Hôpital Saint-Antoine (XVIII-XIXe)... Le centre ville est classé secteur sauvegardé renforçant ainsi la protection des alentours. Depuis 1998, la Cathédrale St-Jean-Baptiste de Bazas a été inscrite à l’UNESCO, au titre des biens classés sur les chemins de St- Jacques de Compostelle et plus précisément la voie de Vézelay. Classé monument historique en 1840 et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998 au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France, ce majestueux édifice gothique est le plus important de la cité. La cathédrale actuelle a été édifiée du XIIIe au XIVe siècle à partir d’une construction romane dont les traces sont encore visibles dans la base du clocher. La place des arcades des XIIe et XIXe siècles est en elle-même un monument. La partie ouest remonte à la fin du XIIe siècle. La partie est, liée à la cathédrale, est d’aménagement récent (XIXe siècle). La place a toujours gardé son rôle de carrefour et de marché. Les « couverts », ou arcades périphériques, ont été construits à partir du XVIe siècle. Ils sont accordés aux types de maisons qu’ils soutiennent. Ses espaces fleuris sont agrémentés principalement de plantations en pleine terre facilitant l’épanouissement naturel du rosier et du jasmin. Parmi les nombreux immeubles bordant la place figurent quelques hôtels particuliers remarquables comme la Maison de l’Astronome ou Hollandaise (XVIe siècle), la Maison d’Andrault (XVIIe siècle), l’Hôtel Bourriot (XVIIIe siècle) et le Présidial (XVIIIe siècle). Pendant la dernière guerre, 500 enfants juifs furent cachés et sauvés à Bazens.

Photos

Le jardin du Sultan dans les anciennes douves de Bazas

La fête du "boeuf gras" à Bazas

Les halles de Bazas devant la mairie par Henry Salomé sous GNU Free Documentation License

Vidéos

Marché aux fleurs de Bazas (Vidéo en français 2'20)


La porte du Gisquet de Bazas (Vidéo en français 2'25)


Visite en mode 3D de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Bazas (Animation 2'10)

Peintures/paintings

La cathédrale de Bazas lithographie XIXe

La cathédrale Saint-Jean-Baptiste - lithographie XIXe

Nef de la cathédrale de Bazas - lithographie XIXe

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les ateliers d'artistes et/ou sur leur site Internet !
Warning! these paintings are under copyright for commercial use.

Bazas et sa cathédrale, vues du Nord, par Léo Drouyn - Présenté au salon de Paris en 1868

Les sauvés de Bazas par Edith Gorren Voir la page consacrée à "Moissac, ville de justes, oubliée"

Vieille rue à Bazas par Yvonne Carme

Bazas par Guy Moll

Bazas par D. Kopel
Ce site vous a plu ? Alors vous aimerez peut-être ceux-ci
Did you like this website? Then maybe you'll like these
oo