Sarlat-la-Canéda
Guide de Sarlat en Périgord



Recherche personnalisée

chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean

S'il est une ville du Périgord dont il ne faut pas rater la visite, c'est bien la ville médiévale de Sarlat, parée de pierre blonde. Elle est classée "ville d'Art et d'Histoire", fait partie des "Plus beaux détours de France" et elle est réputée avoir la plus grande densité de monuments historiques classés ou inscrits, au monde ! La ville a d'autre part obtenu 3 fleurs (sur 4) au palmarés des "Villes et Villages Fleuris". En plus de ses nombreux hôtels particuliers, essentiellement des XIVe et XVe siècles, on ne manquera pas la cathédrale St-Sacerdos, des XIIe et XIVe siècles. Trois châteaux s'offrent à la visite : le château de la Boétie (XVIe siècle), celui de Campagnac (XIVe et XVIe siècles) et les ruines du château épiscopal de Temniac (XVe siècle). On peut se renseigner auprès de l'office du tourisme qui se trouve dans les locaux de l'ancien palais épiscopal, se promener dans le jardin des Enfeux (XIVe et XVIe siècles), voir les restes des remparts... Sarlat et sa région ont attiré de nombreux anglais, séduits par le cadre et la qualité de vie. Photos - Sarlat-la-Canéda - Tourism Office - Wikpedia - Carte touristique de Sarlat - Touristic map of Sarlat - Carte du vieux Sarlat - Inventaire des édifices romans et gothiques domestiques des XIIe, XIIIe et XIVe siècles à Sarlat - Périgord Noir


maisons médiévales Sarlat
Maisons médiévales de Sarlat ©

Vue  vieux Sarlat
Le vieux Sarlat, et au fond, la cathédrale

rue Sarlat
Grande rue piétonne de Sarlat, un soir de décembre

rue Sarlat
Rue de Sarlat, un soir de décembre

ruelle Sarlat
Ruelle médiévale de Sarlat

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation à tous les peintres contemporains. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans l'atelier des peintres, les galeries d'art et les musées !

Sarlat, la place Royale Pierre Fanlac ©

Sarlat, place de la Liberté par Louis Lasbouygues ©

Le marché de Sarlat, par Mireio ©

marché de Sarlat
Le marché de Sarlat, un jour de décembre

La Lanterne des morts

En 1149, saint Bernard, passant par Sarlat, en revenant de la croisade des Albigeois, on dit qu'il y accomplit le "miracle des pains guérisseurs", alors que la peste sévissait. Ce fut pour commémorer ce fait que l'on fit élever, dans l'enclos du monastère, la tour Saint-Bernard ou "Lanterne des Morts". Son sous-sol abrite un ossuaire. Au sommet, un pavillon porte des ouvertures qui, la nuit laissaient voir une lumière sensée guider les défunts. Photos

Lanterne des morts Sarlat - Photo par Stefi123 ©

Lanterne des morts à Sarlat par Blanche de la Ménardière ©

Façades de la place du marché aux Oies à Sarlat - Photo par Christophe Finot ©

Hôtel de Chassaing

Rues de la vieille ville de Sarlat

Rue du vieux Sarlat


L' hôtel de Maleville

L'office du Tourisme se trouvait dans le temps dans l'hôtel de Maleville, datant du XVIe siècle. Il se trouves à présent 3 rue Tourny, dans l'ancien palais épiscopal. L'hôtel s'est d'abord appelé hôtel de Vienne  (du nom de Jean de Vienne, natif de Sarlat, nommé intendant et contrôleur général des finances en 1594, sous Henri IV) puis par la suite hôtel de Maleville. Il se compose de 3  corps de bâtiments. Celui qui se trouve e retrait   est de style Renaissance italienne, les autres, de style Renaissance française. Au-dessus du portail, de style Renaissance italienne, on peut voir deux médaillons représentant Henri IV et Gabrielle d'Estrée (ou Marie de Médicis, le médaillon étant trop usé pour reconnaître le visage) Photos - Office du Tourisme

L'hôtel de Maleville à Sarlat, le soir - Photo par Luc Viatour ©


Maison de La Boétie

Place du Peyrou, devant l'ancienne cathédrale St-Sacerdos, se trouve un petit hôtel particulier, la maison construite en 1525 par Antoine de la Boétie, et où naquit et vécut Etienne de la Boétie (en 1530 ), l'ami de Michel de Montaigne, auquel il légua la totalité de sa bibliothèque . Une échoppe se trouvait autrefois au rez-de-chaussée du bâtiment. Les deux étages, de style renaissance italienne, ont de larges fenêtres à meneaux, encadrées de pilastres à médaillons et losanges. Vue panoramique de la place du Peyrou

maison de la Boétie Sarlat
Maison de La Boétie à Sarlat, le soir

Maison de La Boétie à Sarlat, le soir

Façade de la maison de La Boétie à Sarlat

Maison de La Boétie à Sarlat par Véronique Guinard ©

Maison de La Boétie à Sarlat par Alexis Vitrebert ©

La maison ancienne "La Villa des Consuls" abrite un hôtel réputé


Ancienne cathédrale St-Sacerdos

La cité de Sarlat s'est constituée petit à petit, autour de son abbaye, fondée du temps de Charlemagne (IXe siècle) . La construction de l'église abbatiale, qui deviendra cathédrale, s'est étalée sur 5 siècles. La tour-porche date du XIIème siècle, l'abside du XVème siècle, le chœur du XVIème siècle et la nef du XVIIème siècle. Lorsque Jacques Duèze (1244-1334), ancien évêque de Cahors, devint pape sous le nom de Jean XXII, il désigna l'abbé de l'abbaye bénédictine Saint-Sacerdos comme évêque de la ville, et l'ancienne abbatiale romane devint cathédrale du diocèse. Après le concordat de 1801, le diocèse fut intégré dans celui de Périgueux, et la cathédrale redevint simple église. Celle-ci ne manque toutefois pas de charme et mélange styles roman et gothique. Derrière l'église, un passage voûté conduit au jardin des Enfeus, ancien cimetière où tombeaux romans et gothiques sont creusé dans le mur de l'enceinte, et dans lequel se déroule de nos jours le festival des Jeux de théâtre - Photos - Wikipedia

Sarlat, vieille ville et Saint-Sacerdos

Ancienne cathédrale St-Sacerdos - Photo Manfred Heyde ©


Peintures


Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation à tous les peintres contemporains. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans l'atelier des peintres, les galeries d'art et les musées !

Rue de Sarlat, novembre 1938 par Blanche de la Ménardière ©

rue Albéric Sarlat Antoine Bretenet
Sarlat, rue Albéric par Antoine Bretenet ©

Place à Sarlat par Pierette Laroumagne ©

Moulin à Sarlat par Patrice Levoin ©


Vidéos


Sarlat, La Roque-Gageac et les grottes de la vallée de la Vézère
(Vidéo 3')

Sarlat la Canéda (Diaporama 4'10)
Retour  


Pour vous : de nombreux liens en profondeur, pour faciliter votre navigation sur Internet !