Dijon



Recherche personnalisée

Translate
chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean


Autres pages sur Dijon/also about Dijon
Hôtels :
classement et avis
Restaurants :
classement et avis

Sur cette page/on that page

A l'origine, se trouvait une cité qui s'appelait Divion elle était la métropole des Lingons, peuple gaulois. C'est de la période romaine que l'on retrouve des traces d'occuptation encore visibles : une tour du castrum, dite « tour du petit Saint-Bénigne », et quelques pans de l'enceinte du Bas-Empire. Au VIe siècle, Grégoire de Tours parle de la cité en la plaçant au centre de terres très fertiles, décrivant une place forte dotée d'une puissante enceinte, parsemée de 33 tours, et dotée de 4 portes. Vers la fin du IXe siècle apapraissent les premiers comtes de Dijon. En 1016, le comté de Dijon est cédé au roi de France, rejoignant le duché de Bourgogne, Dijon en devient la capitale.
En 1031, Robert II le Pieux, roi des Francs meurt, et son fils, Henri 1er cède en apanage Dijon et le duché de Bourgogne à son frère Robert qui devient Robert Ier de Bourgogne. Pendant 3 siècles, un capétien va régner sur la Bourgogne, et Dijon. Un grand incendie ravage entièrement Dijon en 1137. Le duc de Dijon profite des travaux de reconstruction pour agrandir la ville et la doter d'une nouvelle enceinte, qui l'abritera jusqu'au XVIIIe siècle. Entre la fin du XIIe siècle et au XIIIe siècle, la ville est dotée de bâtiments qui marquent sa richesse : l'Hôpital général de Dijon, la Sainte-Chapelle, l'église Notre-Dame... Sur l'emplacement de l'actuelle mairie de la ville, les ducs possédaient un château dans lequel ils exerçaient un pouvoir de justice. La rédaction d'une charte de commune est octroyée, 1183 par le duc Hugues III . petit à petit, par succession, mariage, le duché va s'agrandir, dépassant le cadre des frontières actuelles de la France. En 1363, Philippe le Hardi, un Valois, acquiert le duché de Bourgogne en apanage. Il s'installe, bien sur, à DIjon, où il fonde la Chartreuse de Champol (sur l'emplacement actuel d'un centre hospitalier) dont il fait sa nécropole dynastique, ainsi qu'un centre d'art. Jean sans Peur (1404-1419) lui succède, puis Philippe III le Bon (1419-1467) qui va faire reconstruire l'hôtel ducal et institue l'ordre de la Toison d'or, en 1432, dont il installera le siège dans la chapelle de son palais.
En 1474, la ville ne compte encore que 13 000 habitants. Le fils de Philippe III, Charles le Téméraire, va perdre la Bourgogne, dans sa lutte contre le roi de France Louis XI, qui annexe le duché en 1477. D'une part l'annexion va profiter à Dijon qui va récupérer le parlement de Bourgogne, qui se trouvait jusqu'alors à Beaune, mais d'autre part, la cité se voit gratifier d'une forteresse (emplacement de l'actuelle place Grangier) pour surveiller ses habitants ! Pour calmer les esprits, le roi Louis XI, lors de sa visite dans la ville, en 1479, confirme ses privilèges. La fille de Charles le Téméraire, Marie de Bourgogne, par son mariage, en 1477, avec l'archiduc Maximilien d'Autriche, de la maison des Habsbourg, va permettre d'équilibrer la puisssance du roi de France, ce qui va aboutir au traité de Senlis, en 1493, qui rattachera Dijon au royaume de France. Après que l'empereur Maximilien ait tenté de récupérer ce duché de Bourgogne, en 1513, et que les dijonnais aient marqué leur attachement au royaume de France, l'enceinte de la ville est renforcée par des bastions. Le transfert du Parlement de Bourgogne à Dijon a induit le développement d'une noblesse de robe, et la multiplication d'hôtels particuliers. En 1690, la Franche-Comté étant rattachée au royaume de France, Dijon n'est plus une ville frontière, ce qui va lui permettre de s'agrandir, sous les princes de Condé, et de s'embellir. Une place Royale est aménagée devant l'ancien Palais des ducs de Bourgogne (actuelle place de la Libération). La place est conçue pour mettre en valeur une statue équestre de Louis XIV. Le palais des ducs, devenu logis du Roi, est agrandi et transformé en palais des ducs et des États de Bourgogne.
Au XVIIIe siècle la ville se dote d'une faculté de droit, de collèges de médecine. En 1731, la ville devient le siège d'un évêché. En 1760, la cité a son premié jardin bontanique, en 1787 est fondé un musée qui deviendra le musée de Beaux-Arts. Sous la Révolution, des monuments sont détruits, Dijon passe de capitale provinciale à celui de chef-lieu de département. l'événement le plus important, dans la première moitié de XIXe sicle, est l'arrivée du canal de Bourgogne à Dijon, avec l'aménagement du port (1833), ce qui va redynamiser l'économie de la ville. Autre événement important, le passage de la ligne de chemin de fer PLM, Paris Lyon Marseille, dont la gare est inaugurée en 1851, et dont le quartier va se développer rapidement.
Vers la fin du XIXe siècle, Dijon va bénéficier d'un programme de construction et d'embellissement inspiré, toutes proportions gardées, de celui réalisé par Haussman à Paris. Les remparts sont détruits, des grands boulevards percés. La guerre de 1870 n'épargna pas Dijon où se déroulèrent trois batailles à l'issue desquelles la ville sera occupée pendant près de 8 mois par les troupes allemandes. Par la suite, la ville recevra tout de même la Légion d'honneur pour sa résistance à l'ennemi, et verra sa garnison renfonrcée, avec la création de casernes et d'un arsenal. Lors de la 2e guerre mondiale, à nouveau occupée par les troupes allemandes, Dijon échappera aux destructions massives (en dehors de la gare).
L'après guerre est marquée par la personnalité du maire de Dijon, le chanoine Kir, qui dirigera la ville de 1945 à 1968, agrandissant ses limites, inaugurerant un lac portant son nom, un hôpital, un vaste campus, A partir de 1971, la ville sera marquée par la personnalité de son nouveau maire, Robert Poujade, qui dirigera la ville pendant 30 ans. De nos jours, Dijon est avant tout une ville de classes moyennes, travaillant dans le tertiaire. Si la ville fut, dans le temps, la capitale de la moutarde, avec quelques usines implantées dans la ville, elles se sont depuis décentralisées dans la grande banlieue. Même si la ville a laissé le rôle de capitale des vins de Bourgogne à Beaune, Dijon est titulaire de la seule chaire Unesco consacrée au vin, et on trouve en ville quelques cavistes qui donnent leurs conseils sur les grands crus de Bourgogne (Aux Grands crus, O Gré du Vin,..). La ville bénéficie, depuis le 8/07/2015, de l'inscription au patrimoine de l'UNESCO des "climats" du vignoble de Bourgogne. En 2011, la ville comptait 155 800 habitants, en ajoutant ses banlieues, on arrivait à près de 375 000 habitants. Dijon a reçu le label "Ville d'Art et d'Histoire". Il qualifie des territoires, communes ou regroupements de communes qui, conscients des enjeux que représente l'appropriation de leur architecture et de leur patrimoine par les habitants, s'engagent dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien et à la qualité architecturale et du cadre de vie. Photos



Plan de Dijon en 1647
Plan de dijon en 1647 par Jean Boisseau (16.. - 1657) ©

Séance du parlement de Bourgogne
Une séance du parlement de Bourgogne ©

Vue du parlement et de la chambre des comptes de Dijon
Vue du parlement et de la Chambre des Comptes à Dijon ©

 Dijon en  1610 par Etienne Martellange
Dijon en 1610 - Etienne Martellange - Musée Magnin de Dijon ©

Eglise St-Michel de Dijon par Etienne Martellange
Eglise St-Michel de Dijon en 1619 - Etienne Martellange (1569 - 1641) - Musée Magnin de Dijon ©
 


Liens


Institutions

Aéroport de Dijon Bourgogne - Dijon Burgundy airport
CHU de Dijon - Bourgogne Centre Hospitalier Universitaire.
CCI 21 : Chambre de Commerce et d’Industrie de Dijon.
Grand Dijon Site de la Communauté d'agglomération dijonnaise. l'économie, les déplacements, l'environnement...
Ordre des avocats à la Cour de Dijon Plus de 250 professionnels du Droit, dans toutes les spécialités, peuvent vous conseiller, vous assister et vous représenter : pour toutes les activités où le juridique est présent, autrement dit dans la quasi totalité des secteurs, et devant toutes les juridictions de France et même à l'étranger
Palais des Congrès et des Expositions Dijon Bourgogne Dijon Congrexpo a pour mission : - La gestion du Parc des Expositions et du Palais des Congrès de Dijon - L'organisation de foires, salons, expositions - L'accueil de congrès, salons, conventions d'entreprises, expositions, spectacles, événements divers - Le montage et l’aménagement de stands.


Dijon vue de Daix  par JB Lallemand
Dijon vue de Daix - Jean-Baptiste Lallemand 1792 (1716 - 1803) ©

Guides

Dijon France  Guide des hôtels, restaurants, musées...
Dijon.free Guide de Dijon

PLace Royale à Dijon  par JB Lallemand
La place Royale de Dijon en 1781 - Jean-Baptiste Lallemand © Musée des Beaux-Arts de Dijon


Culture/ Loisirs

Bibliothèque municipale de Dijon - Bourgogne Fondée en 1625, publique depuis 1708, la Bibliothèque de Dijon offre aujourd'hui une large gamme de fonds et de services.
Opéra de Dijon L'opéra de Dijon propose des spectacles d'opéra, de musique, de dans et de théâtre.
DijonRoller DijonRoller, le site de la rando à roller à Dijon.

Vidéo non visible ? Faites un click ICI - HERE you click if you don't see the video

Dijon la magnifique (Diaporama en français 8')

 

Education/ recherche

INSSAAE L'Institut national Supérieur des Sciences Agronomiqies de l'Alimentation et de l'Environnement forme des ingénieurs pour le secteur privé, ainsi que des fonctionnaires du ministère de l'agriculture .
ESC Dijon Ecole supérieure de commerce.
IUT L'Institut Universitaire de Technologie de Dijon
Lycée européen Charles Degaulle 1000 élèves (2/3 de filles, 1/3 de garçons) répartis sur 3 niveaux : secondes, premières et terminales. Son secteur de recrutement : les quartiers et la périphérie de Dijon nord ( quartier dit de "la Toison d'Or").
Lycée Eiffel Le lycée accueille chaque année entre 1100 et 1200 élèves : plus de la moitié d’entre eux préparent un baccalauréat S ou STI, les autres sont étudiants en BTS ou en Classe Préparatoire aux Grandes Écoles .
Lycée Le Castel Dans un parc de 14 hectares. Formations depuis la seconde jusqu’à bac + 3. 2500 élèves en formation initiale, et plus de 540 auditeurs en formation continue avec le GRETA .
Lycée Hippolyte Fontaine Lycée d’Enseignement Général, Technologique et Professionnel, avec un département formation continue du GRETA Dijon. 1 659 élèves : * Enseignement général et technologique : 949 élèves * Enseignement professionnel : 621 élèves * Enseignement post-baccalauréat : 89 élèves
Lycée Carnot Le lycée intégre également un collège, ainsi que des classes préparatoires.
Université de Bourgogne l'Université de Bourgogne, est présente à Dijon, au Creusot, à Chalon sur Saône, à Mâcon, à Auxerre, à Nevers. Les formations débouchent sur trois grades : Licence (6 semestres), Master (4 semestres supplémentaires) et Doctorat, et sont organisées en 5 domaines qui recouvrent plusieurs disciplines : Arts, Lettres, Langues - Droit, Economie, Gestion - Sciences Humaines et Sociales - Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives - Sciences, Technologies, Santé
 

Vue de la tour St-Nicolas  à Dijon par JB Lallemand
Vue de la tour St-Nicolas, des remparts et d'une partie de Dijon - Jean Baptiste Lallemand ©

Tourisme

Auberge de jeunesse - CRI - Dijon Dijon International Meeting Centre. Centre de Rencontres Internationales in Dijon. Centro di riunioni internazionali Centre de rencontres internationales ...
JP Rameau The Collegiate Saint-Etienne. La bibliothèque municipale de Dijon, ancien collège des Godrans. The city-library - ancient College des Godrans. English. 2003. ...
Office de Tourisme - Dijon, ancienne Capitale des Ducs de Bourgogne, est une ville chargée d'histoire au riche patrimoine architectural, avec de beaux musées.

Centrte ville de Dijon (Vidéo 3')

Vue de la porte de Châlon à Dijon par JB Lallemand
Vue de la porte de Châlon qui conduit à Dijon, avec la citadelle - Jean Baptiste Lallemand ©
 

Magnifique Dijon (Vidéo en français 2'25)

Vue de Dijon depuis les Ferrières par Félix Ziem
Vue de Dijon depuis les Perrières - Félix Ziem ©
 

Place Françaois Rude Dijon
La place Francois Rude à Dijon

Place Françaois Rude Dijon
La place Francois Rude à Dijon
 

L'ancien palais ducal, musée des Beaux Arts de Dijon

Le palais

A l'origine forteresse adossée aux remparts du IIIe siècle, le palais est construit à partir de 1366 par Philippe le Hardi, deuxième duc de Bourgogne. A l'origine tour de la terrasse, puis tour Philippe le bon est haute de 46 mètres, qui se dresse au-dessus du palais, en est la partie la plus ancienne. C'est entre 1450 et 1455 que fut bâti le corps de logis principal.
Palais des ducs de Bourgogne à Dijon
En demi cercle : la place de la Libération, devant le musée des Beaux Arts, ex palais ducal et l'église Notre-Dame de Dijon

Palais des ducs de Bourgogne à Dijon
La place de la Libération, devant le musée des Beaux Arts, ex palais ducal

Palais des ducs de Bourgogne à Dijon
Façade du palais des ducs de Bourgogne ©

Palais des ducs de Bourgogne à Dijon
©

Gargouilles anciennes au somment de la façade de la tour du palais

Arbre de la  voûte de la tour du palais  des ducs  de Bourgogne à Dijon
La voûte de l'escalier à vis de la tour est ornée d'une décoration végétale composée de trois plantes, le chêne, l'aubépine et le houblon. On retrouve une décoration semblable dans la tour Jean-sans-Peur de Paris ©

L'endroit de la tour où le duc aimait à méditer ou s'entretenir en privé avec une personne

Vidéo non visible ? Faites un click ICI - HERE you click, if you don't see the video
Le Palais des ducs de Bourgogne (Vidéo en français 14')
 

Le musée des beaux-arts

Son histoire remonte à la création de l'école de dessin, en 1766. Après la nationalisation des bien du clergé et des émigrès, en 1791, on attribue au musée des oeuvres d'importance majeure, ce qui permet d'ouvrir les portes du musée au public, en 1799. Le musée se verra également attribuer des oeuvres jsuque là conservées au musée du Louvre. L'Etat va continuer à alimenter le musée par des dépôts. De riches collectionneurs léguèrent également leurs collections au musée, et avec une politique active d'acquisition, faisant de ce musée, l'un des plus anciens et des plus importants de France. La salle des Gardes contient les magnifiques tombeaux de Philippe le Hardi, de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière. Le musée présente une très importante collection de Primitifs suisses et rhénans qui est la plus riche de France. La statuaire tient aussi une grande place, telle la magnifique statue de sainte Catherine d'Alexandrie - Patrimoine- histoire <> Le musée des Beaux-arts de Dijon
Le duc de Bourgogne, Philippe le Bon, et son fils Charles reçoivent l'hommage de l'auteur des Chroniques du Hainault (1447)

La salle des gardes du musée de Dijon - Auguste Mathieu 1847 (1810 - 1864) ©

Visite de Napoléon III au tombeau des ducs de Bourgogne - Hubert Clerget 1861 (1818 - 1899) ©

Salle musée des Arts de Dijon
La galerie Bellegarde du musée de Dijon

Salle musée des Arts de Dijon

Tableau  musée des Arts de Dijon

Tableau  musée des Arts de Dijon


Tryptique-adoration-mages-dijon
Au 1er étage : salle du maître de Flémalle, Robert Campin : Tryptique de l'adoration des Mages vers 1550 ©

La nativité par Robert Campin musee Dijon
La nativité par Roberty Campin vers 1420-26 ©

Sculptures tombeau Philippe le Hardi
Sculptures du tombeau de Philippe le Hardi

Sculptures tombeau Philippe le Hardi
Détails sculptures du tombeau de Philippe le Hardi

Sculpture  tombeau Philippe le Hardi
Détail sculpture du tombeau de Philippe le Hardi

Sculpture  tombeau Philippe le Hardi
Détail sculpture du tombeau de Philippe le Hardi
 


Les spécialités de Dijon

La moutarde de Dijon

En Bourgogne, la fabrication du "charbon de bois" était très répandue. Après la cuisson du charbon de bois, le sol était riche en potasse, ce qui incitait les charbonniers à semer des graines de moutarde, et cela jusqu'à la 2e guerre mondiale. Il ne faut pas oublier que la Bourgogne est un pays de vignobles, et que pour fabriquer de la moutarde, il faut du vinaigre (auparavant, du "verjus" ou jus de raisins verts). De nos jours, les graines de moutarde sont importées des USA et du Canada. Des essais de réimplantation de la culture en Bourgogne sont en cours de réalisation. La fabrication de la moutarde à Dijon remonte au Moyen-âge. Elle est réglementée par une ordonnance en date du 10 août 1390. Les premiers statuts officiels de la corporation des vinaigriers remonte à 1634. C'est au cours du XVIIIe siècle que la moutarde de Dijon va acquérir ses lettres de noblesse, grâce à l'adjonction du suc de raisin (verjus) et le broyage des graines de moutarde (avec son verjus) à l'aide de meule de pierre, qui éviteront le réchauffement de la pâte. De nos jours, le verjus est remplacé par la vinaigre de vin, ou d'alcool. Deux des plus grandes marques de moutarde, Amora et Maille, ont été rachetées par le groupe international Unilever, et délocalisée près de Dijon. Maille représente le haut de gamme. D'autres marques locales existent, telles Reine de Dijon <> Fallot <> Albert Ménès <> Pommery (moutarde de Meaux, de grande qualité) et Denoix (moutarde violette de Brive)



 

Le Kir

Le Kir est l'autre spécialité de Dijon. Il tient son nom du chanoine Félix Kir, grand résistant pendant la dernière guerre mondiale, élu maire de Dijon à la Libération, conseiller général, et député de la Côte-d'Or de 1945 à 1967. Il disparait en 1968, à 92 ans. Il n'a pas inventé cette boisson qui porte son nom. Mais comme il avait l'habitude d'offrir, en qualité de maire, un "blanc-cassis" en apéritif à ses visiteurs, on finit par donner son nom à cette boisson. Le kir traditionnel est composé d'1/3 de crème de cassis et de 2/3 de vin blanc aligoté (dosage que l'on peut adapter à son goût). Le "kir royal" est un mélange de champagne et de crème de cassis. Le chanoine Kir a également donné son nom à un lac qu'il a fait aménager en périphérie de Dijon. Kir <> Wikipedia -

Excellent, mais à boire avec modération, sinon...


Adresses utiles

Taxis

Taxis Dijon Tél 03 80 41 41 12
Taxis Feret Transport de malades assis, tous transports, toutes distances 24h/24. Tél. 06 61 75 32 93
Taxis Larderet Eric Transports médicaux, Transports d'adultes et d'enfants assis... Tél. 06 07 86 66 76

Magasins/Fine shops

FNAC Livres, musique, high tech, TV, photo, Micro, Hi-fi... Plan
Galeries Lafayette Grand magasin Plan
Centre Comemrcial la Toison d'Or avec, entres autres, Darty <> Plan
Pierre Hubert Patissier créateur - Plan
Carbillet Chocolats, pâtisseries, glaces - Plan
Zénith Salle de spectacle - Plan
 

Ce site vous a plu ? Visitez nos autres sites ; )
You've like that website ? Visit our other websites : )