Porto-Vecchio
Portivechju





Recherche personnalisée

espanol
russian
portigaise
deutsch
 


A voir aussi/also to be seen

Sur cette page/on this page
Peintures
Paintings

Porto Vecchio est une ville côtière de 11 800 habitants, située dans le département de la Corse du Sud, sur la côte tyrrhénienne. C'est la 3e ville la plus peuplée de Corse après Ajaccio et Bastia. Autrefois baptisée "cité du sel", de par ses marais salants, ceux-ci sont aujourd'hui en grande partie à l'abandon. Porto-Vecchio est réputée pour son port de plaisence et ses plages, telles Cala Rossa, Palombaggia, Santa Giulia...
La naissance de la ville remonte à la décision prise par les génois, en 1539, d’élever une forteresse à cet endroit, afin de permettre la mise en valeur de la plaine et l’exportation de denrées vers leur propre cité. Cette occupation n'a pas été sans irriter les corses, et la citadelle a été trois fois détruite, puis reconstruite, entre 1540 et 1589. La république de Gênes cèdela Corse à la France en 1768. Un an plus tard, les troupes du roi Louis XV prennent possession de Porto-Vecchio, rebaptisée « bastion de France » et s’installent sur un espace fortifié de 3 hectares.
À la fin du XVIIIe siècle Bonifacio restait la cité la plus importante de Corse du Sud, avec plus de 3 000 habitants, Porto-Vecchio n’en comptant encore que 1 000. Porto-Vecchio va commencer à se développer et devenir, petit à petit au cours des siècles suivants, et devenir une véritable ville. La cité qui ne comptait qu'environ 1000 habitants en 1786, en comptera plus de 2000 en 1840. La citadelle va être ouverte sur l’extérieur et reliée au port par un chemin direct. Parallèlement, des infrastructures routières sont aménagées , et celui de la cité de Porto-Vecchio se développe. Au tout début du XIXe siècle des ouvertures sont ménagées dans les remparts vers les chemins de Bastia au nord et de Bonifacio au sud. La route dite de « la marine » est aménagée en 1855 pour relier le bourg au port où un embarcadère de 112 mètres de long est aménagé. Des travaux d’assèchement des marais, source de paludisme, sont entrepris entre 1850 et 1860. Toutefois le secteur va garder une grande partie de son insalubrité. D’autres tentatives d’assainissement des marais sont régulièrement entreprises au cours de la seconde moitié du XIXe siècle sans davantage aboutir. En 1911, en application d’une loi qui préconise l’assainissement des marais de la côte orientale, des grands travaux sont réalisés à Capu di Padolu. Ce n’est toutefois qu’au lendemain de la seconde guerre mondiale que l’assainissement véritable et définitif sera achevé avec la pulvérisation massive de DDT par l’armée américaine qui permet de lutter efficacement contre l’anophèle (moustique) agent porteur du paludisme. La croissance s’accélère durant la première moitié du XXe siècle. Entre 1900 et 1950 la population passe de 3 000 à 5 000 habitants. C’est autour des années de la guerre de 1914-1918 que Porto-Vecchio va atteindre et dépasser les 4 000 habitants (4 242 en 1920). A ce moment-là, la commune a largement dépassé Bonifacio. La croissance continue et a même tendance à s’accélérer avec 4 743 habitants en 1926 et 5 000 environ quelques années plus tard, vers 1936, la population va rester relativement stable jusqu’aux années 1950. L’expansion de Porto-Vecchio commence véritablement à partir du milieu du XXe siècle. C’est à partir des années d’après-guerre, avec les premiers travaux d’électrification et après l’assainissement des marais que Porto-Vecchio va connaître sa véritable expansion pour devenir le centre économique et touristique de la Corse du Sud, avec le développement touristique apporté par son port, situé au pied de la citadelle, abrité au fond d’un golfe de 9 km, assurant une parfaite séécurité. Entre mer et montagne, Porto-Vecchio possède des sites d’une beauté exceptionnelle. Parmi eux, les plages de Palombaggia et de Santa Giulia, la forêt de l’Ospedale ou la haute ville avec ses bastions et remparts inscrits à l’inventaire des Monuments historiques. Le port port est daté du VIe siècle av JC, sans doute fondé ou repris par les Grecs de Syracuse, qui se situe à l’emplacement du « Portus Syracusanus » romain..

Photos

Vue de Porto Vecchio

Vue de la marina de Porto vecchio


La citadelle a été construite par les Génois en 1539, les murs actuels datent de 1589. La citadelle comportecinq bastions et une porte génoise.

La place principale de la vieilel ville, avec le Café-glacier de la Plage

Une rue du vieux Porto Vecchio

La rue de la porte génoise du vieux Porto Vecchio
La plage de Palonbaggia

Palonbaggia, plage de l'Acciero

Vidéos

Porto-Vecchio : Itinéraire de visite par vue aérienne de la ville (Diaporama/slideshow 5'45')


Porto Vecchio (Vidéo 2'50)


Le tour de France des plages : Porto Vecchio (Vidéo en français 2')


La plage de Palombaggia (Vidéo 2')

Peintures/paintings

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! The paintings are under copyright for commercial use.

Il Porto-Vecchio par Eugenio Baroni (1880-1935) ©

Rappezzatori di reti, Porto-Vecchio par Renuccio Renucci (1880-1947) ©


Porto-Vecchio by night © Porto Vecchio Ristorante Bar

Porto-Vecchio par Luciano Gaston Faraoni 2008 ©

Porto-Vecchio par Bernard Titus ©

Reflets de Porto-Vechio depuis les marais du Stabiacciu par D. Kopel ©

Le pin parasol à Porto-Vechio par D. Kopel ©

Palombaggia, plage de l'Acciero par D. Kopel ©

Ce site vous a plu ? Alors vous aimerez peut-être ceux-ci
Did you like this website? Then maybe you'll like these

 
--   --