Paris 3e arrondissement


chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean
Choose your language below, and translate this page
(maybe a few seconds to wait)



Recherche personnalisée

Les autres arrondissements de Paris/the other districts of Paris
16 17





Afficher Paris 3e arrondissement sur une carte plus grande


Voir aussi sur le 3e/see also...

Sur cette page

Liens


Plans

 A voir... ...To see
 Arts et Métiers
Chemin Vert
Filles du Calvaire Carreau du Temple
 République
 Temple

Sites sur le troisième arrondissement/ Links about the 3rd district

Flore de Paris Flora of Paris.
Mairie du troisième
Mes Visites à Paris Rue de Montmorency - Impasse Des Arbalétriers
Paris Balades  Le Marais, autour des Arts et Métiers
Paris by Water Ponts et fontaines/ bridges and fountains
Théâtre Dejazet Ce théâtre est le seul rescapé des fameux théâtres du "boulevard du crime" du temps de Napoléon III.
 


Musées

Musée Picasso

L'Hôtel Salé abrite le musée Picasso. A travers l'histoire, des personnages célèbres l'ont habité : l’ambassadeur de Venise (entre 1668 et 1688), François de Neufville, duc de Villeroy et Maréchal de France (raillé pour ses nombreuses défaites). Lors de la Révolution française l'hôtel fut saisi comme" bien d’émigrés", Il devint le dépôt national rassemblant les ouvrages provenant des couvents des environs. L’hôtel abrita par la suite plusieurs institutions, dont la pension Ganser et Beuzelin qui aura pour élève Balzac en 1815. Plus tard, l’École centrale des Arts et Manufactures s'y installa, de 1829 à 1884. Le bronzier d’art Henri Vian (père de Boris Vian), en fit son domicile ainsi qu'une salle d’exposition. A partir de 1944, la Ville de Paris loue les locaux et y installe l'école des Métiers d’art, mais cela contribue fortement à la dégradation de la décoration intérieure. La ville achète l’hôtel en 1962. Depuis 1985 il abrite le musée Picasso, qui renferme la plus riche collection mondiale d'œuvres de l’artiste, couvrant toutes ses périodes de création. Le musée se situe 5, rue de Thorigny.
Photos <> Wikipedia

Musée Picasso Paris
Le musée Picasso, côté jardin - © Photo de LPLT


Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

C'est l'architecte Pierre Le Muet qui ménera la construction de cet l'hôtel de St Aignan, de 1644 à 1650. L'hôtel est bâti suivant les normes de l'époque : un corps de logis principal en retrait de la rue, au fond d'une grande cour légèrement rectangulaire, pour qu'on ait l'impression en entrant qu'elle est carrée, aile unique en retour à droite (cuisine, salle du commun et salle à manger au rez-de-chaussée, grande galerie à l'étage. Un passage conduit à la petite basse-cour, où remises et écuries ont une issue directe sur la rue. La façade sur cour est structurée par un ensemble de pilasres colossaux d'ordre corinthien encadrant de grandes baies. Le côté gauche est constitué par l'ancien rempart de Philippe-Auguste qui est est habillé de fenêtres en trompe l'oeil. Paul de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan, qui rachète l'hôtel en 1688, fait aménager la galerie de l'hôtel en appartements, et fait construire un escalier pour les desservir. André Le Nôtre fut chargé, par la suite, de réaménager le jardin, avec parterre, bassin et treillage. Saisi sous la Révolution (1792), l'hôtel devint le siège de la septième municipalité en 1795, puis du septième arrondissement jusqu'en 1823. Par la suite, l'hôtel fut partagé en locaux commerciaux, ce qui entraîna des adjonctions et des surélévations . En 1962, la ville de Paris racheta l'hôtel, qui fut classé aux Monuments historiques en 1963. La ville entreprit des travaux de rénovation qui s'étalèrent sur près de 25 ans, avec des périodes d'interruption. La finalité de ces travaux était de rendre à l'hôtel son allure primitive, et la richesse de son intérieur, ce qui fut fait en 1998. Entre temps, en 1986, l'hôtel de Saint-Aignan fut affecté (à l'initiative du maire de Paris, Jacques Chirac,) à l'installation d'un musée consacré à la civilisation juive : le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme. Le musée se trouve 71, rue du Temple.
Photos <> Wikipedia

Hôtel de St-Aignan Paris
Hôtel de Saint-Aignan - © Photo de Mbzt


Le musée d'art et d'histoire du judaïsme à Paris (Vidéo, en français 5')
 


Musée Carnavalet

Avec la Cour Carrée du Louvre, l’hôtel Carnavalet est l’un des rares témoins de l’architecture Renaissance à Paris. Cet hôtel particulier est l'un des plus anciens du Marais, construit de 1548 à 1560. L’hôtel prit son appellation actuelle en 1578. Les sculptures qui ornent ses façades sont attribuées à Jean Goujon, auteur des décors du Louvre de François Ier et de la fontaine des Innocents. Dans la cour, les figures des quatre saisons, représentées par des personnages entre les fenêtres du premier étage, sont surmontées des signes du zodiaque correspondants (le bélier pour le printemps, le cancer pour l’été, la balance pour l’automne et le capricorne pour l’hiver). Des masques grimaçants et portant des cornes, appelés mascarons, ornent les arcades du rez-de-chaussée. C’est par les arcades des anciennes écuries que l’on entre aujourd’hui dans les salles du musée. François Mansart (à ne pas confondre avec son neveu, Jules Hardoin Mansart, qui participa à la construction de Versailles) apporta des modifications au bâtiment, à partir de 1655, en surélevant l’entrée sur rue. Des sculptures représentant des figures de vertus et des quatre éléments, furent ajoutées, pour orner les étages ajoutés sur les côtés et en façade, le tout s’harmonisant avec les quatre saisons du fond de la cour. C’est dans cet état que Madame de Sévigné, connut les lieux, quand elle y fut locataire, entre 1677 et 1696. Depuis 1880, l'hôtel de Carnavalet et l'hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau (reliés par une galerie située au premier étage) abritent le musée de la ville de Paris, consacré à son histoire. L'entrée du musée se situe au 23, rue de Sévigné.
Musée Carnavalet <> Photos <> Wikipedia <> Musée Carnavalet (Vidéo en français 2') - INA (vidéo en français 2')

Musée Carnavalet Paris
L'entrée du musée Carnavalet, avec son pavillon Choisel du XVIIIe

Musée Carnavalet Paris
La cour du musée Carnavalet, et son jardin à la française

Musée Carnavalet Paris
Un coin du magnifique plafond du musée Carnavalet

Musée Carnavalet Paris
Le triomphe de Psychée par Lebrun

Musée Carnavalet Paris
Le triomphe de Psychée par Lebrun. Outre Lebrun, Levau et Vanoswald ont participé à la décoration

Musée Carnavalet Paris
Le salon des curiosités au musée Carnavalet par Paul François-Marie Urtin 1929 ©


Découverte du musée Carnavalet (Vidéo, en français 5'30)
 


Lieux particuliers

Rue de Francs Bourgeois

La rue des Francs Bourgeois traverse les 3e et 4e arrondissements. Elle doit son nom aux personnes qui, au moyen-âge, étaient affrenchies de taxes, en raison de leurs faibles revenus. De cette "franchise", la rue à tiré son nom de "rue des Francs-Bourgeaois". Cette ancienne rue de Paris possède des hôtels particuliers :
- Hôtel de Sandreville au n° 26
- Hôtel d'Albret, aux n° 29bis et 31
- Hôtel d'Alméras, au n° 30
- Hôtel Barbes, ancien Hôtel de Seré, au n° 33
- Hôtel de Poussepin, Centre culturel suisse, au n° 34 et 36
- Hôtel de Coulanges, Maison de l'Europe, par la cour de l'hôtel, on accède au Jardin Francs-Bourgeois-Rosiers
- Hôtel Hérouet aux n° 54 et 56
- Mont de Piété (Crédit Municipal de Paris) aux n° 55 et 57
- Hôtel Le Tonnelier de Breteuil de 1626, au n° 58. En 1862, il fut annexé à l'Hôtel de Soubise
- Hôtel d'Assy et de Soubise (Archives nationales, et musée de l'Histoire de France) au n° 60

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les galeries d'art, les musées et/ou leur site Internet ! - Paintings are under copyright for commercial use.

Le Mont de Piété par Jean Béraud
Le Mont de Piété par Jean Béraud ©
Dans la cour on trouve le tracé au sol de l'enceinte créée sous le roi Philippe Auguste, et le reste d'une tour datant de cette époque.


Le Mont de Piété de Paris (Vidéo, en français 3'20)
 


L'hôtel ou "Maison Hérouet"

Situé à l'angle de la rue Vieille du Temple et de la rue des Francs-Bourgeois, ce petit hôtel à 2 étages et combles, date de 1510, et doit son nom au trésorier du roi Louis XII, Jean Hérouet. Réhabilité à la fin du XIXe siècle,et au début du XXe siècle, classé aux monuments historiques en 1908. Dans la nuit du 26 au 27 août 1944, le bâtiment sera gravement endommagé par une bombe. Il sera restauré de façon aproximative, et sa tourelle rste le plus beau vestige de son passé.

Hôtel  Hérouet par Frank Myers Boggs
L'hôtel Hérouet par Frank Myers Boggs ©

Maison Hérouet à Paris après les bombardements
L'hôtel Hérouet, après le bombardement

Maison Hérouet à Paris
La maison de Jean Hérouet, ou "hôtel Hérouet" de nos jours

Maison Hérouet à Paris
La maison date de 1510, et doit son nom au trésorier du roi Louis XII - Visualisez sur Google Map