Place du Châtelet



Recherche personnalisée

chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
corean

Les autres arrondissements/other districts



Afficher place du Châtelet sur une carte plus grande

La place du Châtelet a été crée sous l'instigation de Napoléon qui fit raser la forteresse du grand Chatelet en 1808. La forteresse défendait le passage vers l'île de la Cité, depuis l'actuel Pont-au-Change. Le Grand Châtelet était l'une des deux forteresses qui protégeaient l'accès à l'île de la Cité qui, au moyen-âge, accueillait le palais Royal dans ce qui est aujourd'hui l'enceinte du palais de Justice. Sur le terre-plain central est érigée la colonne des victoires commémorant les victoires de Napoléon (fontaine du Palmier). La colonne de la fontaine est ornée de feuilles de palmiers qui lui donneront son nom de fontaine du Palmier. On trouve, de part et d'autre de la place, deux théâtres, construits par Davioud entre 1860 et 1862 à la demande du baron Haussmann. Leur architecture correspond aux critères de l'époque, avec une entrée sous arcade, une loggia qui correspond au foyer, et des toits en carène. La décoration s'inspire de la basilique de l'architecte Palladio. La place se situe entre les 1er et 4e arrondissements.
Le Théâtre du Châtelet (inauguré en 1862) occupe l'emplacement de l'ancienne forteresse du châtelet. En face, se trouve le Théâtre de la Ville, qui a été construit pour remplacer l'ancienne salle du Théâtre historique du boulevard du Temple.
La ville de Paris fera reconstruire le théâtre en 1874, à la suite d'un incendie. Le théâtre portera sucessivement les noms de Théâtre Lyrique, puis de Théâtre des Nations, avant de prendre celui de l'actrice Sarah Bernhardt, pour prendre enfin celui de "Théâtre de la Ville", ce qui est tout à fait impersonnel et manque d'égard vis-àvis de ce que Sarah Bernhardt a apporté pour la renommée du théâtre français ! - Cartes anciennes Paris 1900


Place Apport  à Paris et le Grand Châtelet  par Thomas Naudet
La place Apport-Paris et le Grand Châtelet par Thomas Naudet

Le Grand Châtelet au 17e siècle
Le Grand Châtelet au XVIIe siècle

Le Grand Châtelet
Le Grand Châtelet

Le Grand Châtelet sous Louis 14
Le Grand Châtelet sous Louis XIV

Le Pont au Change à Paris, la tour du Grand Châtelet le Tour St-Jacques par Théodo Hoffbauer
Le Pont-au-Change, la tour du Grand Châtelet, la Tour St-Jacques par Theodo Hoffbauer

Grand Châtelet en démolition, en 1808

Fontaine place du Châtelet par Antoine-Louis Goblain

Colonne Napoléon, place du Châtelet au 19e siècle
La colonne Napoléon au XIXe siècle
 

PLace du Châtelet la nuit, à Paris
Place du Châtelet la nuit, avec à guauche le théâtre du Châtelet, à droite le théâtre de la ville, et au centre, la colonne des Victoires - Photo Dimitri Destugues ©

Théâtre du Châtelet, à Paris
Théâtre du Châtelet - Photos <> Wikipedia

PLace du Châtelet à Paris
Place du Châtelet depuis le Pont-au-Change

Fontaine du Palmier et sa colonne place du Châtelet Paris
La fontaine du Palmier et sa colonne, place du Châtelet

Théâtre du Châtelet, à Paris
Le théâtre de la Ville

Le théâtre de la Ville, place du Châtelet, Paris
Le théâtre de la Ville
Retour  


Eugène Galien Laloue

Eugène Galien Laloue (1854 - 1941) a peint sous plusieurs pseudonymes : J. Liévin, E. Galiany, L. Dupuy. Il a su prendre sur le vif la vie parisienne, à ce titre, et par la qualité de sa peinture, des ses rendus de couleur, Eugène Galien Laloue a non seulement été un peintre en vogue dans son pays, mais également auprès des collectionneurs anglais et américains. Il faut noter qu'il a eu l'intelligence de peindre des lieux de Paris renommés à l'étranger : Champs-Elysées, grands boulevards, quais de Seine...et bien entendu, la place du Châtelet !

Omnibus place du Châtelet à Paris par  Eugène Galien Laloue
Omnibus place du Châtelet par Eugène Galien Laloue ©

 place du Châtelet à Paris par  Eugène Galien Laloue
Place du Châtelet par Eugène Galien Laloue ©

 place du Châtelet à Paris  et théâtre de la Ville par  Eugène Galien Laloue
Place du Châtelet et théâtre de la Ville par Eugène Galien Laloue ©

 place et théâtre du Châtelet à Paris par  Eugène Galien Laloue
Place et théâtre du Châtelet par Eugène Galien Laloue ©

Sortie du théâtre du Châtelet sous la neige, à Paris par  Eugène Galien Laloue
Sortie du théâtre du Châtelet sous la neige par Eugène Galien Laloue ©

 place du Châtelet  sous la neige et omnibus à Paris par  Eugène Galien Laloue
Place du Châtelet sous la neige et omnibus par Eugène Galien Laloue ©
 


Édouard Léon Cortè
s

Édouard Léon Cortès (1882 - 1969) est né le 26 avril 1882 à Lagny. Fils d'émigré espagnol; son père était lui-même peintre de la cour, en Espagne. C'est celi-ci, aionsi que son frère ainé, qui lui enseigneront l'art depeindre. IL fera sa première exposition lors du salon organisé par la Société des Artistes français, en 1899, à l'âge de 16 ans. Il ne va pas tarder à s'intéresser au paysage parisien, et commencer à peindre des scènes de genre. Dans les années 1920, le peintre retourne à Lagny où il peindra des scènes de la vie paysanne. par la suite, paul Léon Cortès continuera à peindre des scènes de la vie parisienne, car ce sont elles qui firent sa renommée et qui suscitaient la demande. Il exposa dans les salons les plus renommés : Salon d'Automne, Salon des Indépendants... Contrairement à Antoine Blanchard, qui s'exprimait par petites touches, Cortès s'exprimait par grandes touches, dans un style dont la puissance rappelle celle des grands maîtres du XVIIIème siècle. Il est décédé en 1969.

Théâtre du Châtelet par Edouard Léon Cortès ©

Théâtre du Châtelet par Edouard Léon Cortès ©

La place du Châtelet et le théâtre, depuis le Pont-au-Change par Edouard Léon Cortès ©
 

Antoine Blanchard

Antoine Blanchard (1910 - 1988), de son vrai nom Marcel Masson, est né dans un village des bords de la Loire le 15 novembre 1910. Il fait l'Ecole des Beaux-Arts de Rennes, puis de Paris. Il obtient le prix de Rome en 1935. Très attiré par la période Belle époque de Paris, le peintre va se documenter sur la période et peindre bon nombre de ses sujets d'aprés reproductions. Il était très minutieux dans son travail, et peindre un tableau lui prenait souvent des mois, car il voulait rendre les détails de la vie quotidienne à Paris, dans cette époque qu'il avait choisi de peindre. Antoine Blanchard a toujours peint par petites touches, de façon délicate, et le léger flou que l'on remarque sur ses tableaux rappelle les grands maîtres de la période impressionniste. Il est décédé le 10 août 1988.

Place du Châtelet par Antoine Blanchard ©

Quai de Gesvres et théâtre du Châtelet par Antoine Blanchard ©

Paris, théâtre du Châtelet par Guy Dessapt ©

Paris au Moyen Age (Vidéo en français 2')
 
Vous avez aimé cette page ? Vous aimerez aussi nos autres sites
You like that page, you'll like our other websites