Les Invalides



Recherche personnalisée

chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
corean


Arrondissements/districts

Autres pages sur le 7e/other pages on the 7th district


A voir aussi sur le 7e/also to see on the 7th district

Invalides


Liens

Balzac Le Dôme des invalides. Hallucination par Honoré de Balzac
Hotel des Invalides Les pensionnaires des Invalides, à travers son histoire.
Insécula Dôme et église Saint-Louis des Invalides
Invalides Site du muée de l'Armée

Histoire

Dans "Le génie du Christianisme", écrit entre 1795 et 1799 par François-René de Chateaubriand, celui-ci parle ainsi des Invalides "Trois corps de logis, formant avec l'église un carré long, composent l'édifice des Invalides. Mais quel goût dans cette simplicité ! quelle beauté dans cette cour, qui n'est pourtant qu'un cloître militaire, où l'art a mêlé les idées guerrières aux idées religieuses et marié l'image d'un camp de vieux soldats aux souvenirs attendrissants d'un hospice ! C'est à la fois le monument du Dieu des armées et du Dieu de l'Evangile. La rouille des siècles qui commence à le couvrir lui donne de nobles rapports avec ces vétérans, ruines animées, qui se promènent sous ses vieux portiques. Dans les avant-cours tout retrace l'idée des combats : fossés, glacis, remparts, canons, tentes, sentinelles. Pénétrez-vous plus avant, le bruit s'affaiblit par degrés et va se perdre à l'église, où règne un profond silence. Ce bâtiment religieux est placé derrière les bâtiments militaires comme l'image du repos et de l'espérance au fond d'une vie pleine de troubles et de périls. Le siècle de Louis XIV est peut-être le seul qui ait bien connu ces convenances morales et qui ait toujours fait dans les arts ce qu'il fallait faire, rien de moins, rien de plus. L'or du commerce a élevé les fastueuses colonnades de l'hôpital de Greenwich, en Angleterre ; mais il y a quelque chose de plus fier et de plus imposant dans la masse des Invalides. On sent qu'une nation qui bâtit de tels palais pour la vieillesse de ses armées a reçu la puissance du glaive ainsi que le sceptre des arts".
Dans un grand mouvement de réforme des institutions militaires, en 1670 (Colbert réforme la marine de guerre,crée des hôpitaux, la Caisse des Invalides de la marine...), après la guerre de dévolution et avant celle qui sera engagée contre les provinces Unies,le roi Louis XIV décida de la construction de bâtiments destinés à soigner et loger les soldats blessés où définitivement invalides. La capacité prévue fut de 2000 personnes, mais on en dénombrait jusqu'à trois mille en 1710 ! Ce chantier, par son importance, fut le deuxième après celui de Versailles. Il fut confié à l'architecte Libéral Bruant, et débuta en 1671. L'aile Est fut achevée en 1674, et les premiers invalides s'y installèrent. L'église dédiée aux soldats ouvrit en 1677, l'achèvement des travaux ne se fit qu'en 1706, pour la consécration de l'église royale. Devant l'Hôtel se trouvaient des près. De 1724 à 1720, on y construira l'esplanade qui se trouve devant les bâtiments. Le dôme de l'église royale fut restauré en 1989, et recouvert de plus de 555 000 feuilles d'or posées par dix maîtres doreurs Sous ce dôme se trouve le tombeau de Napoléon, dont les cendres furent rapportées en 1840, par la volonté du roi Louis-Philippe. L'esplanade des Invalides comprend une gare qui a été construite pour l'Exposition Universelle de 1900 afin de desservir la banlieue sud-ouest et Versailles.

In a large reform movement of the military institutions, in 1670 (Colbert reform the navy, creating hospitals, the Funds of Invalids of the navy...), After the war of "devolution" and before the one against the United Provinces (Flanders) , King Louis XIV decided to build a house and a hospital to accommodate and treat soldiers wounded or permanently disabled. The planned capacity was 2,000 people, but there were up to three miles in 1710! The works, by its importance, was the second after Versailles. It was entrusted to architect Liberal Bruant, and began in 1671. The east wing was completed in 1674 and the first invalids settled there. The church dedicated to the soldiers opened in 1677, the completion of the work was done in 1706, for the consecration of the royal church. facing the building were meadows. From 1724 to 1720,t the plaza in front of buildings was built. The dome of the royal church was restored in 1989 and covered more than 555 000 gold leaves raised by ten spin masters. Under this dome is the tomb of Napoleon, whose ashes were reported in 1840 by the will of King Louis-Philippe. The Invalides esplanade includes a station that was built for the Universal Exhibition of 1900 to serve the suburbs southwest and Versailles.

 

Photos


Les bâtiments

Vue aérienne des Invalides
Vue aérienne : au centre, la dôme et l'église. Au fond, les bâtiments des musées. Les soldats invalides dormaient sur les 4 côtés de la cour au premier étage. Ils étaient huit par chambre. A l'origine, il suffisait de justifier de dix années de guerre, et d'une blessure, pour bénéficier d'un logement aux Invalides. A la suite de ses guerres incessantes, et du nombre croissant de soldats blessés, Louis XIV dut faire porter à vingt ans les années de service dans l'armée.

Vue aérienne des Invalides
Vue aérienne des Invalides

Vue des Invalides
Les Invalides vues du dôme. Au fond : l'esplanade des Invalide puis le pont Alexandre III

Façade des Invalides
Les Invalides vus de la rue de Grenelle et de l'esplanade des Invalides

Façade des Invalides et dôme
Les Invalides vus de la rue de Grenelle : cour d'entrée

Les  vieux pavés d'origine devant la façade des Invalides
Les allées pavées. Les pavés sont d'origine !

Les  vieux pavés d'origine devant la façade des Invalides
La façade des Invalides vue de l'allée pavée. A gauche, la statue de mars, Dieu de la guerre, armé d'un casque, d'une pique et d'un bouclierà droite, celle d'Athéna, à la fois la déesse de la Guerre et de la Sagesse, portant bouclier et épéen protectrice des héros et patronne des artisans et de la cité.
 

Canon de bronze devant la façade des Invalides
Les canons présentés sur des affûts en fonte, constituent la "batterie triomphale" des Invalides. Des salves d'honneur étaient tirées par des invalides lors des grandes célébrations parisiennes. Sur cette photo, on voit une "bouche à feu" chinoise, trophée pris à l'ennemi, constituant, avec d'autres, la "batterie trophée" des Invalides.


La Cour d'Honneur des Invalides et le dôme
La cour d'honneur avec le dôme en arrière-plan

La Cour d'Honneur des Invalides et le dôme
La cour d'Honneur des Invalides, avec le Dôme en arrière-plan. Des lignes marquent l'emplacement des égouts car, contrairement à Versailles, les Invalides furent dotés d'égouts, grand signe de modernité, pour l'époque.
 

Entrée des Invalides et son frontispice
L'entrée des Invalides et le frontispice

Le  frontispice de l'entrée des Invalides
Le frontispice : le roi Louis XIV à cheval

Portail des Onvalides, pont Alexandre III et Grand Palais
Vu du portail des Invalides : le pont Alexandre II, ensuite, à gauche, le Grand Palais et, sur la droite, le Petit Palais

Statue de Napoléon 1er  dans la cour d'honneur des Invalides
En entrant, au fond de la cour d'honneur : la statue de Napoléon 1er
 

La chapelle

L'extérieur

Vue générale des Invalides
Vue générale des Invalides

Ancien laboratoire d'Antoine Parmentier dans une  cour des Invalides
L'ancien laboratoire d'Antoine Parmentier dans une des cours des Invalides

Cache de soldats alliés pendant la dernière guerre mondiale, aux Invalides
C'est dans ce bulbe que furent cachés une quarantaine de pilotes alliés, principalement des Américains et Canadiens, pendant la dernière guerre mondiale, à la barbe des allemands qui occupaient les Invalides ! Cela grâce au courage de Denise, Yvette et Georges Morin. Ce dernier est alors fonctionnaire aux Invalides. Ils seront dénoncés et Georges mourra en déportation au camp d'Eillrich-Dora le 26/12/1944.

Le Dome des Invalides à Paris
Le dôme sous lequel se trouve le tombeau de Napoléon 1er

Le Dome des Invalides à Paris
Le bâtiment du dôme

Le Dome des Invalides à Paris
Coupe du dôme des Invalides

Le Dome des Invalides à Paris
Le Dome vu de face

Le Dome des Invalides à Paris
Le Dôme et les bâtiments adminisratifs
 
Le Dome des Invalides à Paris
La partie dorée du dôme est faite de feuilles d'or. A raison de 84 mm carré par feuille, il a fallu 550 000 feuilles, soit 12,6 kg d'or à 23,5 carats, (23 g les 1000 feuilles).

Le dôme fait donc 3520 m2. Le coût de l'or a été de 330 000 euros.

Le Dome des Invalides à Paris
Le dôme des Invalides vu des jardins du musée Rodin

Le Dome des Invalides à Paris, la nuit
Les Invalides la nuit : au fond, à gauche, on aperçoit la cathédrale Notre-Ddame. A droite, la bande lumineuse est un 'bateau de croisière glisant sur la Seine.

Le Dome des Invalides à Paris la nuit
Le dôme des Invalides la nuit
 
Concert dans la cour d'honneur des Invalides

Concert dans la cour d'honneur des Invalides

Les Invalides vus de la Tour Eiffel (la Seine se trouve à gauche)
 


L'intérieur

Le Dôme

Plusieurs grands peintres ont collaboré pour peindre la voûte : Charles de la Fosse, un des meilleurs coloristes de l'Ecole française a peint la coupole et les 4 évengélistes. Les 12 apôtres ont été peints par par J. de Jouvenet. Les Boullogne ont peint les chapelles de St-Jérôme, St-Ambroise et St-Augustin

Le Brun avait peint la chapelle St-Grégoire. Ses peintures furent endommagées (la chapelle est exposée au nord). La chapelle fut repeinte par Doyen.

L'église St Louis des Invalides. Derrière le choeur, que l'on voit au fond, se trouve le dôme.

Cet orgue comporte 3 claviers de 61 notes et un pédalier de 32 notes, le tout dans une console retournée à traction électrique. L'orgue d'origine fut construit entre 1679 et 1687. L'orgue actuel date de 1957. une dizaine de jeux subsistent de l'orgue originel. Histoire de l'orgue.

L'autel de la crypte
 

Les tombeaux

Tombeau de Turenne transféré aux Invalides par la volonté de Napoléon 1er.

Tombeau du général Bertrand

Tombeau du frère ainé de Napoléon Ier : Joseph Bonaparte, roi de Naples et d'Espagne. Les Invalides abritent également le tombeau de Jérome Bonaparte, l'autre frère de Napoléon.

Tombeau de Lyautey, Maréchal de France
 

C'est loin des siens, dans l'ile de Ste-Hélène (situez l'île sur la carte) que mourut Napoléon 1er, le 5 mai 1821, à l'âge de 52 ans. Il y était exilé depuis 1815, après la défaite de Waterloo. Sa dépouille restera enterrée à Ste Hélène jusqu'au 15 octobre 1840, date à laquelle elle commença son voyage de retour vers la mère patrie (à bord du navire "La Belle Poule), de par la volonté de Thiers qui y conraint le roi Louis-Philippe. Des funérailles nationales sont organisées le 15 décembre 1840, et la dépouile est transférée aux Invalides. Le tombeau, tel qu'on le voit à présent, n'existe pas encore. Des travaux sont entrepris, afin de creuser, sous le dôme, l'excavation qui accueillera le tombeau. Ils sont confiés à l'architecte Visconti, et c'est le 2 avril 1861 que la dépouille de Napoléon trouvera sa place actuelle.


Au fond de la crypte, au-dessus de la dalle sous laquelle repose le Roi de Rome, est érigée une statue de l'Empereur portant les emblèmes impériaux.

Le tombeau de Napoléon

Le tombeau de Napoléon

Le tombeau de Napoléon

"Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé"

Vidéos

Si vous ne voyez pas la vidéo, faites un click ICI - HERE you click if you don't see the video
Hôtel des Invalides (Vidéo en français 28')

Découvrir le musée de l'armée aux Invalides (Vidéo 4')

Les Invalides, Paris France (Vidéo 3'20)

Musée de l'Armée - Les Invalides - Paris Les Invalides (Vidéo 9')

Les Invalides The Dome, Paris (Diaporama en anglais 6'40)

Le Tombeau de Napoléon aux Invalides (Vidéo 10'40)
 

Ne manquez pas ces sites informatifs avec de nombreux liens
Don't miss to look around at these informative sites