Parc Monceau
 
 


Recherche personnalisée
 
 
espanol
arabic
portigaise
deutsch
 
 
 
 
Les arrondissements/the districts
 
 
Le parc Monceau doit son nom à celui du village qui se trouvait non loin. Le duc de Chartres, futur duc d’Orléans, propriétaire des terres demanda à Carmontelle de lui dessiner un jardin de style anglais (1778. Le parc était adossé au mur des fermiers généraux, la rotonde qui se trouve à son entrée principale, et la rotonde à colonnade dite pavillon de Chartres, construite par Ledoux, et dans laquelle se trouvent à présent les gardiens du parc, faisait partie de ce mur des Fermiers Généraux. Des curiosités parsèment le parc : la Naumachie, qui est un vaste bassin ovale, entouré en partie d'une colonnade corinthienne qui proviendrait d'un mausolée que Catherine de Medicis avait prévu pour sa dépouille et celle d'Henri II. Non loin de là on peut voir une grande arcade Renaissance, qui provient de l'ancien Hôtel de Ville de Paris ; un massif de rochers avec une grotte et un pont; le monument de Guy de Maupassant, réalisé par Raoul Verlet, et le monument d'Ambroise Thomas réalisé par Falguière ; le monument de Pailleron, par Bernstamm (porte de l'avenue Velasquez) D'autres monuments parsèment le parc, près des portes du parc : Les figures de la Nuit et de l'Harmonie), par J. Froment-Meurice, dédié à Chopin ; le monument à Gounod, par Antonin Mercié (porte de l'avenue Ruysdaël) - Photos <> Wikipedia

Photos

La rotonde du parc Monceau carte 1900
La rotonde du parc Monceau carte postale 1900

Vue du parc Monceau
Vue du parc Monceau de nos jours

Rotonde du parc  Monceau
La rotonde du parc Monceau - Photo par Rafael Garcia-Suarez ©

Colonnade du parc Monceau
La colonnade du parc Monceau - Photo par Daderot

Vidéos

Vous ne voyez pas la vidéo?, faites un click ICI - HERE you click if you don't see the video
Monceau, plaine de légende (Vidéo en français 28')

Le parc Monceau (Vidéo 13'30)

Le parc Monceau (Vidéo en français 6')


Au parc Monceau (Vidéo sur chason d'Yves Duteil 2'40)

Retour

 

Back up


Peintures

vue des tentes turques dans les jardins de Monceau
Vue des tentes turques dans les jardins de Monceau gravure de Jean-Baptiste Delafosse 1779, d'après Louis Carrogis dit Carmontelle

Vue des jardins Monceau et remise des clés au  duc de Chartres
Vue des jardins Monceau et remise clefs au duc de Chartres

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les galeries d'art, les musées et/ou leur site Internet !

Le parc Monceau par Gustave Caillebotte
Le parc Monceau par Gustave Caillebotte 1878 (1848 - 1894) ©

Le parc Monceau par Gustave CAillebotte
Le parc Monceau par Gustave Caillebotte 1878 (1848 - 1894) ©

jeux d'enfants au parc Monceau par federico Zandomeneghi
Jeux d'enfants au parc Monceau par Federico Zandomeneghi (1841 - 1917) ©

Les belles au parc Monceau par Henri Brispot
Les belles au parc Monceau par Henri Brispot 1908 (1846 - 1928) © Collection privée

Retour

 

Back up

Le parc Monceau par Claude Monet
Le parc Monceau par Claude Monet 1876 (1840 - 1926) © Metropolitan Museum of Art, New York

Le parc Monceau par Claude Monet
Le parc Monceau par Claude Monet 1876 ©

Le parc Monceau par Claude Monet
Le parc Monceau par Claude Monet 1878 ©
Metropolitan Museum of Art, New York

le parc Monceau par Albert Lebourg
Le parc Monceau par Albert Lebourg 1900 (1849 - 1928) ©

Soirée à l'hôtel Caillebotte, rue Monceau, par jean Béraud
Soirée à l'hôtel Caillebotte, rue Monceau par Jean Béraud (1849 - 1935) ©

Mother and child at park Monceau  by Childe Hassam
Mother and child at parc Monceau par Childe Hassam 1897 (1859 - 1935) ©

Elégantes au parc Monseau par Ludovic Vallée
Elégantes au parc Monceau par Ludovic Vallée (1864 - 1939) ©

Retour

 

Back up

Le parc Monceau par Alice Dannenberg
Le parc Monceau par Alice Dannenberg 1920 (1861 - 1948) ©

Le parc Monceau, au coin du lac Elie, par Anatole Pavil
Le parc Monceau au coin du lac Elie par Anatole Pavil (1873 - 1948) ©

Au  Parc Monceau par Paul Michel Dupuy
Au parc Monceau par Paul Michel Dupuy (1869-1949) ©

Enfants jouant au  Parc Monceau par Paul Michel Dupuy
Enfants jouant au parc Monceau par Paul Michel Dupuy ©

Enfants jouant au  Parc Monceau par Paul Michel Dupuy
Enfants jouant au parc Monceau par Paul Michel Dupuy ©

Enfants jouant au  Parc Monceau par Paul Michel Dupuy
Enfants jouant au parc Monceau par Paul Michel Dupuy ©

Retour

 

Back up


Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les galeries d'art, les musées et/ou leur site Internet !

Au parc Monceau par Marcel Dyf
Au parc Monceau par Marcel Dyf (1899 - 1985) ©

naumacie, parc Monceau par Bernard Buffet
Naumachie, parc Monceau par Bernard Buffet (1928 - 1999) ©

Parc Monceau par Georges Arditi
Parc Monceau par Georges Arditi 1981 (1914 - 2012) ©

Rotonde parc Monceau par Benoit Philippe
Rotonde parc Monceau par Benoit Philippe 2008 ©

Retour

 

Back up

Musée Nissim de Camondo

Moïse de Camondo, est né à Istanbul en 1860, descendant d’une famille juive sépharade. Au début du XIXe siècle, les Camondo ont fondé une banque qui deviendra l’une des plus importante de l’Empire Ottoman. Ils sont anoblis en 1867 par Victor-Emmanuel II en remerciement de leur soutien financier à la réunification de l’Italie. Venus à Paris à la fin du Second Empire, les frères Abraham-Behor et Nissim se fixent à Paris dans deux hôtels particuliers de la rue de Monceau. A la génération suivante, les deux cousins Isaac (fils d’Abraham-Behor) et Moïse (fils de Nissim), deviennent des collectionneurs avertis et des personnalités du monde de l’art. Isaac (1851-1911), dont les goûts sont éclectiques, constitue une impressionnante collection d’œuvres d’art du XVIIIe siècle, d’estampes japonaises, d’objets d’art d’Extrême-Orient et de peinture impressionniste qu’il lèguera au musée du Louvre en 1911. Moïse suit l’exemple d’Isaac mais se passionne exclusivement pour le XVIIIe siècle français. Pour présenter ses collections, il fait démolir l’hôtel paternel en 1911 et se fait construire une demeure à l’apparence classique et au confort moderne. Conçu pour accueillir ses collections, l’hôtel abrite aussi ses deux enfants Nissim (1892-1917) et Béatrice (1894-1945) qui vivent avec lui. La première guerre mondiale éclate alors que l’hôtel vient d’être achevé. Nissim, engagé dès le début du conflit, devient aviateur et meurt pour la France en combat aérien en 1917. La disparition tragique de son fils détermine Moïse à léguer cet ensemble unique aux Arts décoratifs et à l’Etat français en souvenir de Nissim. Jusqu’à sa mort en 1935, le collectionneur se donne pour mission de parachever son œuvre de « reconstitution d’une demeure artistique du XVIIIe siècle ». Pendant la seconde guerre mondiale, la fille de Moïse, Béatrice, son mari Léon Reinach, et leurs enfants Fanny et Bertrand sont victimes de la barbarie raciste des nazis, et disparaissent dans les camps d'extermination. La famille de Camondo est désormais éteinte. Les Arts décoratifs, musée Nissim de Camondo <> Photos <> Wikipedia

Photos

musée Camondo Paris
Le musée Nissim de Camondo occupe un hotel particulier, situé en bordure du parc Monceau. Il a été inauguré le 21 décembre 1936, un peu plus d’un an après le décès de son légataire, le comte Moïse de Camondo

intérieur musée Camondo Paris
Le musée abrite une collection exceptionnelle de mobilier et d'objets d'art du XVIIIe siècle français. Par testament Moïse de Camondo soumet le legs à des conditions formelles, parmi lesquelles figure l’organisation du futur musée

intérieur musée Camondo Paris
Intérieur du musée Nissim de Camondo. La particularité du musée est qu'il est resté dans l'état d'une riche demeure bourgeoise du début du XXe siècle.

Grand escalier du musée Camondo Paris
Intérieur du musée Nissim de Camondo. La particularité du musée est qu'il est resté dans l'état d'une riche demeure bourgeoise du début du XXe siècle.

Vidéos

Découvrez le musée Nissim de Camondo (Vidéo en français 3'25)

Paris, le musée Camondo, juin 2011 (Vidéo 9'35)

Retour

 

Back up


Le musée Cernuschi

Henri Cernuschi fit fortune dans la banque à la fin du Second Empire (1852-1870). Ardent républicain, il soutint l'avènement de la IIIe République. Il entreprend un voyage autour du monde de septembre 1871 à janvier 1873, accompagné par son ami, le critique d'art Théodore Duret (1838-1927). Au Japon, puis en Chine, il acquiert près de 5 000 œuvres d'art, dont un grand nombre de bronzes. A son retour, la collection est exposée durant quelques mois au palais de l'Industrie, concourant ainsi à l'émergence du japonisme. henri Crnuschi lèguera par la suite sa demeure, avec ses objets asiatiques, à la Ville de Paris. Le musée Cernuschi est donc un musée des arts asiatiques, notamment des collections d'art chinois, japonaises, coréennes et vietnamiennes. On y trouve également des expositions temporaires - Musée Cernuschi <> Photos <> Wikipedia


Photos

Façade Musée Cernuschi Paris
Façade du musée Cernuschi - Photo par Daderot

Musée Cernuschi Paris
Musée Cernuschi - Photo par Daderot

Musée Cernuschi Paris
Musée Cernuschi - Photo par Daderot


Vidéos

Musée Cernuschi, art asiatique à Paris (Vidéo en français 9')

Musée Cernuschi (Diaporama 7'40)


Six siècles de peintures chinoises au musée Cernuschi (Vidéo en français 7'40)

Retour

 

Back up


Ne manquez pas ces sites informatifs avec de nombreux liens
Don't miss to look around at these informative sites