Recherche personnalisée

Afficher Meuthe-et-Moselle sur une carte plus grande

Voir aussi


Population : 739 839 (2007) - surface : 5246 km² - Nombre de communes : 594 - PréfectureNancy - Sous-préfectures : Briey - Luneville - Toul


 Liens

Comité Départemental du Tourisme Musées et châteaux Musées : “Au fil du papier” à Pont-à-Mousson, les Sources d’Hercule à Deneuvre ou le musée d’Art et d’Histoire de Toul - Châteaux : de Montaigu, de Haroué, de Thorey-Lyautey, de Fléville-devant-Nancy, de Cons-la-Grandville, de Gerbéviller et de Lunéville. Fortifications Vauban à Longwy, la porte de la Craffe moyenâgeuse et le Palais Ducal à Nancy. Souvenris de la guerre de 14-18 : Maginot et le fort de Fermont, le cimetière Américain de Thiaucourt, le Fort de Villey Architecture religieuse : Basilique Saint-Nicolas-de-Port, Abbaye des dévoués Prémontrés à Pont-à-Mousson, église Bonsecours à Nancy, synagogue XVIIIème de Lunéville, l’église Saint-Jacques de Lunéville, Chapelle des Cordeliers à Nancy, Basilique de Sion
Préfecture Les services de l'Etat dans le département.
 


Villes, villages et monuments

Liste villes et villages


Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation à tous les peintres contemporains. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées ou les ateliers d'artistes.

Paysage sous la neige à Maixe par Maurice Utrillo 1923 ©


Villes et Villages Fleuris Villes et villages fleuris 4 fleurs. Meurthe -et-Moselle - Gelaucour - Nancy
 

Baccarat

Dès le Moyen-âge, Baccarat fut une cité prospère, avec ses drapiers, ses tanneries, ses moulins à farine... Mais c'est au XVIIIe siècle que dans la ville va commencer une activité qui, plus tard, va la rendre célèbre dans le monde entier : la verrerie, dans le cadre de la verrerie Ste-Anne. Cette activité se transformera en cristallerie au XIXe siècle, assurant la renommée de la ville. Grâce à sa cristallerie, qui compte 24 meilleurs ouvriers de France, le cristal de Baccarat reste l'un des plus réputés au monde pour sa qualité et la créativité de ses pièces. Baccarat - Crystal/ cristallerie - Photos - Wikipedia - Visualisez

Les 1001 facettes de Baccarat (vidéo french/français 1')

Baccarat
Vue de Baccarat

La Pexure à Baccarat par Michel -Auguste Colle ©

Grotte de la Rochette à Baccarat par Michel-Auguste Colle 1909 ©

Baccarat par Michel-Auguste Colle 1910 ©
 

Cons-la-Grandville

Cons-la-Grandville a été une seigneurie importante. Le château actuel a été construit sur les fondations d'un premier château fort. Il est situé sur un  promontoire rocheux,  au coeur du village, au bord de la rivière la Chiers. Le château a été construit en pierre de Jaumont (calcaire jaune). Les parties basses du château, au Nord et  à l'Est ont gardé leur aspect moyenâgeux et le rôle défensif  du château. Par contre, les parties hautes sont largement ouvertes, et on  y voit l'empreinte de la Renaissance et du XVIIIe siècle. Le château est considéré  comme un haut lieu de la Renaissance et de la sculpture, en  lorraine. Ainsi, sur les toits, on trouve une série de statues d'arquebusiers du XVIème siècle, gardiens immobiles du château. Autre trésor du château : sa cheminée monumentale, située dans la salle d'honneur, ornée de sculptures représentant des scènes mythologiques. Le château n'a cessé d'être transformé, restauré et embelli. Outre son château, Cons-la-Grande  possède un prieuré bénédictin qui a été bâti dans les années 1760,  à la place d'un prieuré datant des premiers seigneurs de Cons. Parmi les dépendances, on compte un four à pain de 1609, un pigeonnier de 1688, une grange du XVIIIe siècle. Des animations  sont organisées dans la grange. Cons possède  un haut fourneau datant de 1865 et classé aux Monuments historiques.
Cons-la-Grandville - Video (43") - Photos castle (château) - Photos city (ville)Wikipedia castle (château)- Wikipedia city (ville)  

Vue du château et de l'église

Cour inérieure du château

Façade du château, avec sa pierre de Jaumont, en calcaire jaune

La grange dans laquelle se déroulent des manifestations

Le haut fourneau datant de 1865 et classé aux Monuments historiques
 

Liverdun

Située sur une hauteur dominant la Moselle, Liverdun compte 5 943 habitants (2007). Le site fut habité depuis les temps les plus reculés, comme en témoignent les vestiges retrouvés. Le bourg, placé à un endroit stratégique du cours de la Moselle fut fortifié. Après diverses destructions les murailles et la citadelle furent remises en état de 1165 à 1182. En 1184 la collégiale Sainte-Euchère est élevée, au coeur de la citadelle. En 1436, la citadelle voit ses fortifications renforcées. En 1458, l'évêque de Toul quitte sa ville pour s'instaler à Liverdun. En 1467, Liverdun est assiégée et prise par le Maréchal de Lorraine Fénétrange qui ordonne la destruction de son château et de ses murailles. Puis Liverdun connaîtra une période faste de 150 ans, de la fin du XVe siècle au début du XVIIe siècle. De cette période datent la Porte Haute, les arcades de la place de la Fontaine, l'entrée monumentale du presbytère, la maison du gouverneur, les vieilles maisons de la ville. Au 17e sicle, la ville va subir les effets dévastateurs de la guerre de 30 ans, e l'occupation de la Lorraine par les français. le 26 juin 1632, le roi Louis XIII se rendit dans la ville pour y rencontrer l'envoyé du Duc Charles IV de Lorraine et signer un traité rendant les principales places occupées par les français à la Lorraine mais leur laissant les places fortes sur la Meuse et le Clermontois. Peu à peu la cité connut la décadence, les évêques quittèrent Liverdun. La Révolution fixa le chef lieu de canton à Domèvre en Haye. Liverdun ne fut plus qu'un lieu de promnade pour les habitants de Nancy, au début du XIXe siècle. La ville fut revivifiée par le creusement du canal de la Marne au Rhin (1838 à 1842), et la création de la ligne de chemin de fer (en 1852) qui sortirent la ville de son isolement. En 1863, des forges s'installèrent à Liverdun, marquant le début de son industrialisation. Liverdun, comme le montrent peintures, vidéos et photos, est une petite ville pleine de cachet, qui vaut le détour.
Liverdun - Histoire - Photos - Wikipedia

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation à tous les peintres contemporains. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées ou les ateliers d'artistes.

Liverdun, porte d'en-haut par Edmond Petitjean - Cllection privée ©

Liverdun Porte Haute par Yannick Rachet ©

Une rue à Liverdun par Edmond Petitjean fin XIXe - Musée d'Orsay ©

Dimanche à Liverdun par Pascal Clus ©

Liverdun par Jean-Louis Savary ©
 

Châteaux

Château de Fléville

De l'ancien château féodal ne reste que le donjon carré de 30 mètres de haut, datant de 1320, et les douves à présent asséchées. Le reste du château date de la première Renaissance (1533). Alors que la plupart des châteaux lorrains ont été détruits sur ordre de Richelieu, à l'issue de la guerre de Trente Ans, celui-ci est resté intacte. Le château est habité par la même famille depuis près de 200 ans, ce qui lui a permis de garder un mobilier d'époque, ainsi que des boiseries Renaissance. Autres lieux remarquables : la salle des Etats de lorraine, avec une présentation de tous les blasons de lorraine, la chambre de Stanislas Leszczynski, la chapelle. Le château est entouré d'un parc romantique classé « jardin remarquable » d'un jardin potager, d'un verger et d'une roseraie. Le château est classé aux Monuments historiques depuis février 1982, et le parc depuis 1991.

Le château de Fléville - Photos

Le château de Fléville par Gaston Ventrillon 1972 ©

Art-sur-Meurthe par Raymond Périsse (1897-1969) ©
 

Le château de Gerbéviller

Ce château a été partiellement détruit lors des offensives de la première guerre mondiale. Il a été reconstruit après la guerre, ne gardant qu'un rez-de-chaussée. Le parc et les jardins (16 hectares) sont classés en qualité de Site Naturel par le Ministère de l’Environnement, et inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques, tout comme le château. Le Pavillon Rouge, bâtiments destiné aux réceptions, et le Nymphée sont classés Monuments Historiques. Le nymphée et les jardins en étage ont été fait sur le modèle de ce qui avait été créé à Nancy par Métezeau : un escalier à double rampe surmontant un décor de coquillages, concrétions et mosaïques autour de niches abritant des statues. Cette "rocaille" a sans doute été faite par des artisans venus d'Italie, maîtres en la matière.
Château de Gerbéviller - Photos - Wikipedia 

Le nymphée du château de Gerbéviller

Le château de Gerbéviller avant sa destruction

Le château de Gerbéviller de nos jours
 

Le château d'Haroué

C'est Marc de Beauvau Craon, ami d’enfance du Duc Léopold de Lorraine, vice roi de Toscane, tuteur de François de Lorraine, qui fit construire le château. Il fit appel à l'architecte Germain Boffrand. C'est un descendant de ce Bauvau , ministre de la guerre sous Louis XVI, Maréchal de France, qui fera construire à Paris, l’Hôtel de Beauvau, siège du ministère de l'Intérieur. Le château a été construit sur l'emplacement d'un château médiéval, et il a la particularité d'avoir gardé les quatres tours rondes et les douves de ce dernier. Autre particularité, il a autant de fenêtres que de jours de l'année, autant de cheminées que de semaines dans l'année et autant de tours que de mois et autant de ponts sur les douves que les 4 saisons de l'année ! C'est un lorrain, le ferronier des grilles de la place Stanislas à Nancy, Jean Lamour, qui forgera les grilles, les balcons, et la rampe de l’escalier d’honneur du chateau d'Haroué. Ce sont d'autres artistes lorrains qui participeront à l'embellissement du château, tels Pillement qui peindra le Salon Chinois, dans l'une des tours du château, et les statues seront exécutées par Barthélemy Guibal, sculpteur des Fontaines de la Place Stanislas à Nancy. Château d'Haroué - Photos - Wikipedia

Le château d'Haroué de nos jours
 

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation à tous les peintres contemporains. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées ou les ateliers d'artistes.

Le château d'Haroué par Adrienne François ©

Le château d'Haroué vu sous différentes ambiances par Christian Arnould ©

Le château d'Haroué (Video 2'45)
 

Château de Montaigu

Le château est une demeure des XVIIe et XVIIIe siècles. A l'origine maison de plaisance, elle est rachetée en 1856 par le marquis de Vaugiraud qui lui donne son aspect actuel. Son dernier propriétaire légua le domaine au musée Lorrain de Nancy. Les dirigeants de celui-ci cédèrent une partie une partie du parc de 13 hectares, afin que soit construit un musée de l'histoire du fer dédié à l'utilisation du fer et de ses dérivés, depuis l'âge du fer jusqu'au XXe siècle. le château et sa chapelle ont été inscrits aux Monuments historiques. Le parc présente 800 végétaux, un  parcours de santé, et deux plans d’eau. Le château renferme de belles collections de peintures, sculptures, objets d’art, mobilier du XVIIIème siècle au début du XXème siècle, arts décoratifs et archéologie. Photos - Wikipedia

Le château de Montaigu
 

Château de Thorey-Lyautey

Après l'incendie de son château de Crévic par les allemands, en 1914, le maréchal Lyautey  décida de s'installer dans une gentilhommière de la fin XVIIe, début du XVIIIe siècle que sa tante lui avait léguée. La maison étant trop petite, vétuste et sans confort, Lyautey  fit construire, en 1920, deux ailes à l'aplomb du logis . L'une se prolonge par une grande demeure, aux toits de tuiles inclinés, agrémentée d'une tour et s’ouvrant sur le parc. L'autre se termine par une petite tour carrée équilibrant le tout. La tour est reliée au nouveau bâtiment par un passage avec des arcades franchissant la cour de l'ancienne demeure. Les travaux  furent terminés en 1924. Château Lyautey  - Photos

Le château de Thorey-Lyautey
 

Edifices religieux

L'Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson

L'ordre des Prémontrés, fondé par Saint Norbert en 1121 près de Laon, est l'un des grands ordres religieux du Moyen-Âge avec les Cisterciens et les Bénédictins. L'abbaye qui précéda celle que l'on peut voir aujourd'hui se trouvait à Sainte-Marie-aux-Bois, à une dizaine de kilomètres de Pont-à-Mousson. L'abbaye de Sainte-Marie-Majeure de Pont-à-Mousson fut construite en 1705 sous le règne du duc Léopold 1er de Lorraine, avec le soutien de l'abbé Prémontré de Metz et des jésuites de Pontamousson dont l'université avait donné un grand renom à la ville. L'abbaye a été construite dans un style baroque style baroque, mais emprunt de sobriété. L'abbaye survit à la Révolution et abrite un petit séminaire au XIXe siècle. Avec la loi de séparation de l'église et de l'Etat, le petit séminaire devra quitter le slieux en 1906. En 1910, l'abbaye est classée aux Monuments historiques, puis cédée à la ville en 1912. De nos jours, l'abbaye est devenue un centre culturel et de congrès.
Abbaye des Prémontrés - Photos - Wikipedia

Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson

La Moselle et l'abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson

L'abbaye des Prémontrés par Adrienne François ©

 

Basilique Saint-Nicolas-de-Port

Cette basilique a été érigée du XVe au  XVIe siècles.de par la volonté de  René II duc de Lorraine et de Bar, de rendre grâce au saint patron de la Lorraine pour sa victoire contre Charles le Téméraire (bataille de Nancy le 5 janvier 1477), qui lui permit de préserver l'indépendance de la Lorraine. De style gothique flamboyant, la cathédrale  fut inaugurée en 1544, sa façade en 1545. Après  l'édification de ses deux tours-clocher, la basilique fut consacrée en 1560. Endommagée durant la guerre, en juin 1940, elle fut restaurée en 1983, après 15 ans de restauration. La nef de la cathédrale culmine à 30 mètres du sol. Au niveau de son transept, la basilique possède deux colonnes, qui sont les plus hautes de France. La basilique  a gardé quelques beaux vitraux du XVIe siècle.
Basilique Saint-Nicolas-de-Port - Parish/paroisse - Histoires de Louis Breton - Photos - Video (30") - WIkipedia

Vitrail de la basilique St-Nicolas-de-Port

Pour vous : de nombreux liens en profondeur, pour faciliter votre navigation sur Internet !