Recherche personnalisée


Afficher Nancy sur une carte plus grande

Voir aussi

 

Art nouveau


L'Art Nouveau s’inspire tout à la fois de la Renaissance italienne, du symbolisme, du japonisme et des préraphaélites. Dans le reste de l'Europe, l'Art Nouveau prend diférents noms et différentes formes. C'est en Grande-Bretagne qu'apparaissent les fondements de l'Art Nouveau avec le mouvement Arts & crafts. En ce qui concerne la France, Nancy va jouer le rôle de capitale de l'Art Nouveau. Elle va bénéficier de l'apport des lorrains annexés qui passèrent en Lorraine française pour ne pas vivre sous la domination allemande (1870), ainsi que de celle des alsaciens. L'école de Nancy, portée par des artistes tels que Émile Gallé, les frères Daum, Louis Majorelle, Jacques Grüber, Eugène Vallin, pour les plus connus. Leur inspiration reprend les idées d'Arts & Crafts, mais se particularise, sur le plan artistique, par le rôle tenu par la nature, dans les oeuvres qui seront produites, comme les photos d'oeuvres le montrent, ci-dessous. Pour ces artistes, l'Art Nouveau était, de surcroît, comune une sorte de manifeste de la vitalité de cette partie française de la Lorraine face à l'impérialisme germanique. La fondation, en 1901, de l'Alliance provinciale des Industries d'art, marque un tournant important impulsé par l'école Arts & Crafts anglaise : mettre en collaboration l'art et l'industrie de façon à pouvoir produire aussi bien la pièce unique, la série limitée, et la série complète, de façon à pouvoir élargir la clientèle par la production d'objets à usage courant, tout en gardant la qualité de conception et de réalisation. Ainsi l'art n'a plus pour seule finalité de décorer musées et galeries, intérieurs de gens très fortunés, mais aussi à se mettre à la porté d'une clientèle élargie par la production d'objets utilitaires. Démocratiser l'art, tel fut l'un des maîtres mots d'Etienne Gallé. De tous les noms des grands artistes de l'école de Nancy, on retiendra celui d'Emile Gallé, qui fut non seulement un grand artiste, mais aussi un grand humaniste : il est l'un des fondateurs de l’Université populaire de Nancy, sera trésorier de la Ligue Française pour les Droits de l’Homme, et sera le premier à défendre publiquement Alfred Dreyfus... Emile Gallé fit de l'Art Nouveau, non seulement une école de la nature, mais aussi une école de la nature Humaine. Le mouvement Art Nouveau trouvera son apogée entre les années 1885 et 1914, puis il évoluera vers un style plus géométrique, pour donner naissance au style Art déco, qui se développera entre les deux guerres mondiales. - Ecole de Nancy - 1900 Art Nouveau - Wikipedia - L'école de Nancy (vidéo INA en français 3'30) - Ecole de Nancy (Vidéo en français INA) - Musée de l'Ecole de Nancy (Vidéo en français INA) - Centenaire de l'Ecole de Nancy (Vidéo en français INA 2'40) - Le musée de l'Ecole de Nancy (Vidéo en français INA 1'10)

Nancy, Ville de l'art nouveau (Diaporama 5'22")

Les grands noms de l'Art Nouveau

Louis Majorelle (1859- 1926), ébéniste et décorateur fut un membre influent du mouvement Art nouveau de l'École de Nancy (il en fut le vice-président). Désireux de réunir, pour la construction de sa maison tout ce qui symbolise l'Art nouveau, Majorelle fait appel (1898) aux architectes Henri Sauvage (conception) et Lucien Weissenburger (réalisation). La villa fut terminée au début de 1902. Participèrent à la réalisation (en-dehors du gros oeuvre) : pour la peinture, Francis Jourdain et Henri Royer ; Alexandre Bigot ; pour la céramique, Jacques Gruber, maître verrier et les ateliers Majorelle pour la ferronnerie et le mobilier. Depuis 1934, l'Etat est propriétaire de la villa. Des travaux de restauration ont été entrepris entre 1999 et 2001. De nos jours, la villa accueille le service départemental de l'architecture, et se visite. La villa se trouve au 1, rue Louis Majorelle à Nancy. - L'Art Nouveau - Photos - Page personnelle - Wikipedia - Vidéo INA (français 3')

Façade de la villa - Situer la villa sur Google Map

Façade nord de la villa


Intérieur de la maison Majorelle, avec sa cheminée Cheminée d'Alexandre Bigot de conception très avant-gardiste, pour l'époque.

Vitraux "Art nouveau" de Jacques Grüber de la maison Majorelle

Jacques Grüber, verrier (Diaporama 5'15)

Ferroneries conçues par Majorelle

Nancy, Ville de l'art nouveau (Diaporama 5'22")
 
Buffet à une porte centrale par Emile Gallé

L'Ecole de Nancy (Diaporama 3'45")

Emile Gallé par Victor Prouvé ©
Buffet modèle blé par Louis Majorelle
 
Victor Prouvé (Diaporama 4'45)

Coupe monture argent de chez Daum - Daum au musée des Beaux Arts de Nancy (Vidéo français INA 2'35)
Fauteuils Louis Majorelle

Louis Majorelle (Diaporama 4'20)

Gourde d'Emile Gallé
Petit vase en pâte de verre multicouche de Daum

Les frères Daum (Diaporama 9'35")

Guéridon nénuphar de Louis Majorelle
Meuble d'angle d'Eugène Vallin

Eugène Vallin, architecte et ébéniste (Diaporama 2'45)

Chevets ombrelle d'Emile Gallé
Etagère Alla Japonica d'Emile Gallé
Vitrine la berce des prés d'Emile Gallé

Emile Gallé, la nature dans l'art (Vidéo français/japonais 3'45)

Plateau chauve-souris de Louis Hestaux
 

La brasserie Excelsior

La brasserie a été bâtie en 1910, dans la tradition des brasseries de la "Belle Epoque", par les architectes Weissenburger et Mienville. C'est un véritable manifeste de l'Art Nouveau, avec ses verrières de Jacques Grüber, son mobilier et ses lustres de Louis Majorelle, ses, mosaïque et descente d’escalier de Jean Prouvé, ses lampes en pâte de verre de Daum. Bien que les plus grands noms de l'art Nouveau aient apporté leur contribution à ce chef-d'oeuve, il faillit disparaître au nom de la modernité, dans les années 1970, et fut sauvé grâe à l'action du célèbre commissaire priseur Maurice Rheims, qui sut convaincre Nancéens et municipalité, de la valeur inestimable de l'Excelsior. Conservée, appartenant à présent au groupe Flo, la brasserie a été classée aux Monuments Historiques en 1976. Photos - Wikipedia - présentation d'un livre dans la brasserie Excelsior Vidéo 1 (2') - Vidéo 2 (1'50)

La brasserie Excelsior à Nancy l'angle des rues Henri-Poincaré et Mazagran, sur la place Thiers

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains,pour exposer leurs peuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, ou les ateliers d'artistes.

L'Excelsior par Véronique Ziminski ©

Intérieur de l'Escelsior : verrières de Jacques Grüber, lustres de Louis Majorelle, lampes en pâte de verre de Daum

Gros plan sur une ferrure de meuble Majorelle
 

Pour vous : de nombreux liens en profondeur, pour faciliter votre navigation sur Internet !