Recherche personnalisée


Afficher Nancy sur une carte plus grande

Voir aussi sue la Lorraine

Institutions

Aéroport Site de l'aéroport de Metz-Nancy-Lorraire
CHU Centre Hospitalier Universitaire de Nancy - Classé n° 6 en France par Le Point (voir sur Le Point, le classement par pathologie)- Voir la carte de France des 50 meilleurs hôpitaux du classement "Le Point". L'établissement a été classé parmi les meilleurs pour 43 pathologies. Information du public : - Lutte contre les infections : ****
Grand Nancy Site de la communauté de la Communauté urbaine du Grand Nancy
Académie de Metz-Nancy  Rectorat Cabinet du Recteur - Organigramme Inspections académiques  Meurthe et Moselle - Meuse - Moselle - Vosges Les disciplines : Economie- gestion Ressources économie-gestion BTS PME-PMI - Commerce - Communication - Economie-Droit - Gestion - Informatique - Enseignements artistiques  Arts appliqués - Arts plastiques - Cinéma - Audiovisuel - Education musicale - Enseignements scientifiques Mathématiques - Maths Sciences en LP - Sciences Physiques et Chimiques Fondamentales et Appliquées - Sciences de la Vie et de la Terres - Langues vivantes Allemand en lycée et collège - Allemand en lycée professionnel - Anglais Anglais en lycée et collège - Anglais en lycée professionnel - Anglais en primaire - Espagnol - Italien - Portugais - Hébreu - Russe - Lettres, sciences humaines, philosophie Histoire Géographie - Education Civique - Lettres-Histoire Géographie en Lycée Professionnel - Lettres - Philosophie - Sciences Economiques et Sociales - Education Civique Juridique Sociale - STI (sciences et techniques industrielles) Construction - Génie civil - Génie électronique - Génie électrotechnique - Génie des matériaux - Génie mécanique - Génie électrique en Lycée Professionel - Maintenance - automatisme en Lycée Professionel - Maintenance automobile - Matériaux souples - Productique en Lycée Professionel - Structures Métalliques  - SMS/ SBSSA (sciences médico-sociales/ Sciences biologiques sciences sociales appliquées - Technologie au collège



Loisirs, tourisme

AS Nancy-Lorraine Le site du club de football de Nancy.
Cinémas Nancy Les salles, les films, les horaires
French Moments Nancy, the 18th c. district .
Macarons de Nancy La célèbre maison des soeurs Macaronn spécilaisée dans la confiserie Lorraine. Seuls dépositaires du fameux secret de la recette des Sœurs Macarons, vieille de plus de 200 ans. On ne passe pas par Nancy sans passer par la boutique !
Photos Google Toutes les photos de la ville de Nancy
Théâtre de la Manufacture Le grand théâtre de Nancy
UFR Staps Nancy Unité de Formation et de Recherche en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives
Visites Guidées Nancy Un site personnel intéressant proposant trois itinéraires de visites de Nancy.

Ville de Nancy (Video 4')
Retour  
Place de la Carriere à Nancy, début XVIIe par Jacques Callot ©
 

Nancy et l'Histoire


Charles le Témérraire, duc de Bourgogne, possédait, en plus de ses terres de Bourgogne, les Flandres. Il lui était impératif, pour des raisons stratégiques de relier ses territoires de Flandres (actuel Bénélux) avec celui de la Bourgogne. Pour cela, il lui fallait soit gagner des terres sur le roi de France, Louis XI, soit conquérir la Lorraine. La puissance de Louis XI lui interdisait de conquérir des terres lui appartenant. Il se tourna donc vers la Lorraine. A l'automne 1475, Charles le Téméraire envahit la Lorraine. Après un mois de siège, Nancy est prise le 24 novembre 1475. Le duc de Lorraine, René II se réfugie à Joinville, en Champagne. Charles le Téméraire se proclame duc de Lorraine. Les confdérés suisses lui sont opposés, par crainte des visées hégémonistes de Charles le Témaraire, qui avait acquis la haute Alsace. les troupes de Charles le téméraies furent battues le 2 mars et le 22 juin 1476. Charles le téméraire y perdit son artillerie et la moitié de son armée. A cette nouvelle, la lorraine se soulève. Le 22 août 1476, René II, à la tête d'une armée de quatre à 5000 hommes, met le siège à Nancy défendue par 2000 soldats, majoritairement anglais. Après un mois et demi de siègge, affamés, les anglais obligent leur chef à capituler. Le 7 octobre, la vile ouvre ses portes a René II et les anglais la quittent le lendemain. Ayant rassemblé ses forces, Charles le téméraire met le siège devant Nancy le 22 octobre 1476. La ville est défendue ar 2 000 soldats. Contrairement à l'avis de ses lieutenants, qui lui ocnseillent de lever le siège pendant l'hiver, Charles le Téméraire décide de continuer le siège. Ses troupes son harcelées par les lorrains, l'hiver rigoureux démoralise les troupes et de nombreuses désertions se produisent. La fédération suisse autorise René II à engager 9 000 suisses qui seront financés avec l'argent de Louis XI. A ces troupes se joigent 8 000 alsaciens. Bénéficiant de ralliements, l'armée de René II rassemble dix-neuf à vingt mille hommes. Charles le Téméraire ne dispose plus que de 2000 à 4000 hommes. Malgré tout, il décide de livrer bataille, apparemment mal informé de l'importance de l'armée qu'il doit affronter. Un détachement va l'attaquer de front, pour donner le change mais le gros des troupes va l'attaquer par le côté, créant la surprise. Les bourguignons seront taillés en pièce, Charles le téméraire sera tué dans un endroit qui correspond à l'actuelle place de la Croix de Bourgogne. ; et devant le numéro 30 de la Grand-Rue à Nancy, est inscrite sur les pavés la date de 1477 indiquant l'emplacement où le corps du Téméraire fut déposé avant qu'il ne soit inhumé. René II retrouva son duché de Lorraine et continua à en assurer son indépendance.
INA (Diaporama français 5') - Wikipedia - Visualisez les pavés commémoratifs

Le siège de Nancy par les Bourguignons

La bataille de Nancy par Eugène Delacroix 1831 - Musée des Beaux Arts de Nancy ©

La bataille de Nancy - miniature contemporaine - Abbaye de Saint Germain-des-Prés ©
 

Trois régiments se sont révolté à Nancy, leur solde n'ayant pas été payée (début août 1790). Les officiers ont été emprisonné. Le 18 août 1790, sur lettre de l'Assemblée et de La Fayette, le marquis de Bouillé, gouverneur des Trois-Evêchés à Metz, reçoit l'ordre de réprimer la révolte. Deux régiments sur les trois révoltés se rendent. Les suisses de Châteauvieux résistent et défendent la porte Stainville. Le lieutenant André Désilles tente de s'interposer, pour éviter un bain de sang. Il sera tué et deviendra un héros de la ville pour son sacrifice au nom de la tolérance et de la paix . La porte Stainville prendra le nom du héros, et deviendra la porte Désilles. Lorraine Café

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains,pour exposer leurs peuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, ou les ateliers d'artistes.

Le lieutenant Desilles devant la porte de Stainville, le 31 août 1790 par Jean-Jacques Francois Le Barbier 1790 Musée lorrain de Nancy ©

Les lieux et monuments de Nancy

Place Stanislas


Avant que Stanislas Leszczynski ne devint duc de Lorraine et de Barr, la place actuelle était occupée par une vaste esplanade séparant la Ville-Vieille de la Ville-Neuve de Nancy. Devenu Duc de Lorraine en 1737, Stanislas va projeter de transformer l'esplanade en place destinée à honorer et glorifier son gendre, le roi de France Louis XV. C'est l'architecte Emmanuel Héré qui sera choisi pour exécuter le projet. la preière pierre du chantier sera posée en mars 1752, et la Place Royale sera inaugurée en novembre 1755. Au centre de la place, se trouvait une statue de bronze représentant Louis XV vêtu à l'antique. La statue fut détruite à la Révolution. En 1831 une nouvelle statue, représentant cette fois Stanislas, oeuvre de Georges Jacquot, vainqueur du premier grand prix de Rome de sculpture, fut installée. On peut toujours l'admirer de nos jours. La place est entourée de pavillons de style classique. On a ainsi l'hôtel de ville, orné des armes de Stanislas et du blason de la ville. A l'est se trouve le Grand Hôtel, et l'Opéra de Nancy et de Lorraine qui furent autrefois respectivement le pavillon de l'Intendant Alliot , et l'Hôtel des Fermes. A l'ouest on trouve le pavillon Jacquet et le Musée des Beaux-Arts qui abrita le Collège de Médecine. Au nord, pour des raisons d'ordre militaires, l'architecte Emmanuel Héré conçut des " basses faces " c'est-à-dire des pavillons sans étage. Les bâtiments sont reliés entre eux par des grilles magnifiques, oeuvres de Jean Lamour qui, avec les fontaines d'Amphitrite et de Neptune réalisées par Barthélémy Guibal, sont des chefs-d'oeuvre de "l'art rocaille" (rococo). La place a été inscrite au patrimoine de l'UNESCO en 1983. En 2003 des travaux de rénovation ont été entrepris. La place est devenue entèrement piétonne, les grilles ont été redorées a l'or fin. Les travaux se sont achevés en 2005.
L'ensemble architectural Stanislas Leszczynski (Video french/français 3'40) - Nancy en Lorraine - Visualisez la Place Stanislas sur Google Map

La statue de Stanislas, devant l'Hôtel de Ville

Statue de l'ex-roi de Pologne, duc de Lorraine et de Barr, beau-père de Louis XV, Stanislas Leszczynski
 

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains,pour exposer leurs peuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, ou les ateliers d'artistes.

Chaise à porteur place Stanislas par Léon Voirin ©

Défilé place Stanislas à Nancy par Léon Voirin ©

La Place Stanislas en hiver par Léon Voirin - Musée lorrain de Nancy ©

Place Stanislas à Nancy, en hiver par Albert Horel ©
 

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains,pour exposer leurs peuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, ou les ateliers d'artistes.

Le retour des grandes manoeuvres place Stanislas à Nancy, par Emile Chepfer (1876 - 1944) ©

Fontaine d'Amphitrite place Stanislas par Christian Arnould ©

Grilles de la place Stanislas et fontaine d'Amphitrite par Bertrand Husson ©

Fontaine de Neptune place Stanislas par Christian Arnould ©
 
grilles de la Place Stanislas - Restauration des grilles 2 (Video french/français 4')

Le festival international de chant choral place Stanislas à Nancy. Le festival est organisé tous les deux ans durant le week-end de l'Ascension (prochain en 2011)

La place Stanislas par Christian Arnould ©

La place Stanislas à Nancy par Yannick Rachet ©

La place Stanislas sous la pluie par Véronique Ziminski ©
 

L'hôtel de ville

Le bâtiment a été créé par Emmanuel Héré, à qui l'on doit l'ordonnancement des bâtiments de la place Stanislas. Situé au sud de la place, c'est le plus grand bâtiment, avec ses 98 mètres de long. Construit de 1752 à 1755, agrandi en 1890, le bâtiment abrite la mairie depuis l'origine
De mi-juin à la 3e semaine de septembre a lieue une mise en lumière de la place Stanislas. Les différents univers se succèdent dans un ordre chronologique, avec des jeux de lumière et de couleur, en laissant la place à quelques touches de fantaisie, telles des « bulles sonores » rythmant le récit : bruit d’un talon, passage d’une charrette, bruit d’une bougie que l’on souffle... L’émotion passe aussi par les jeux de lumière et de couleur. L'obscurité qui se fait sur la place annonce le début du spectacle, qui se fait en noir et blanc, laissant place ensuite à une explosion de couleurs. La richesse des tableaux est telle qu'il est souvent nécessaire de voir plusieurs fois le spectacle pour pouvoir en apprécier toute la richesse. Claude Foucaulx - Wikipedia

L'ecalier de l'hôtel de Ville aux rampes dues à Jean Lamour. L'escalier, dont la cage est décorée de fresques de Joly, mène d'une part au salon Carré, peint par Jean Girardet et au Grand Salon qui fut aménagé pour célébrer le premier centenaire du rattachement de la Lorraine à la France (1866)


La place Stanislas à Nancy et l'hôtel de Ville par Auguste-Michel Colle 1912 ©
 







Retour  
Léon VOirin
La terrasse du café-glacier à Nancy par Léon Voirin ©

Nancy Histoire de la ville (Video français 4')
 

L'église paroissiale de la Ville Vieille, a été fondée au XIIème siècle. Elle a été entièrement reconstruite entre 1436 et 1451, en style gothique. Tombant en ruine, l'église fut à nouveau démolie en 1863 et fut terminée en 1871, rebâtie en style néo-gothique. La flèche du clocher s'élève à 87 mètres, la voûte de la nef est haute de 24 mètres. En 1874, l'église est élevée au rang de basilique mineure par le pape Pie IX. L'églisse reçut des dotations : de Napoléon III et de l'Impératrice Eugénie qui offrirent des vitraux (Saint-Louis et sainte-Eugénie), et de la part de l'Empereur François-Joseph, qui offrit l'escalier monumental de l'église, ainsi que des vitraux (lui et son épouse représentés sous les traits de saint-François et de sainte-Élisabeth). L'intérieur de la basilique est décoré de peintures et de mosaïque, et la nef est lumineuse, éclairée par 74 verrières et trois rosaces. La basilique est une réussite architecturale, saluée par Viollet-Leduc, s'intégrand parfaitement à l'ensemble architectural qui l'entoure. Photos - Wikipedia - Visualisez la basilique sur Google Map

La basilique St-Epvre
 

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains,pour exposer leurs peuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, ou les ateliers d'artistes.

Place Carrière et basilique St-Epvre à Nancy par Solange Monvoisin ©

Place Carriére à Nancy par Yannick Rachet ©

Agrandissez en un click
Nancy en automne vue de la cathédrale St-Epvre par Michel-Auguste Colle 1906 ©
Nancy en automne vue de la cathédrale par Michel-Auguste Colle 1907 ©

Montée des marches de la basilique St-Epvre à Nancy par Christian Arnould ©
 
La porte Héré qui fait le lien entre la place Royale (Stanislas) et la place de la Carrière

La rue Héré à Nancy à la tombée de la nuit par Michel-Auguste Colle ©

La place Carrière et la porte Héré par Christian Arnould ©

La porte Héré par Véronique Ziminski ©

Cours Leopold à Nancy par Yannick Rachet ©

Arroseuse municipale sur le cours Léopold à Nancy par Léon Voirin ©
 

Le nom de ce parc vient de l'origine de sa destination. Une pépinière fut en effet créée à cet endroit, le long des remparts de la ville (1765), de par la volonté de Stanislas, afin d'élever des arbres destinés à être plantés le long des routes de Lorraine. C'est en 1965 que cet espace de 21 hectares sera aménagé en parc public. De nos jours, on y trouve une roseraie, de grandes pelouses, des parcours de santé, des aires de jeu, un kiosque à musique, un parc zoologique, un théâtre de marionnettes... Photos - Vue du parc sur Google map

Kiosque du parc de la pépinière à Nancy par Léon Voirin ©
 
Le bassin de la Pépinière, un coin de jardin à Nancy par Michel-Auguste Colle 1900 ©

La Pépinière à Nancy par Michel - Auguste Colle 1903 ©

Le parc de la Pépinière à Nancy par Yannick Rachet ©


Journée d'été à Nancy par Léon Voirin ©
 


C'est le duc de lorraine, René II, le vainqueur de Charles le Téméraire, qui fit édifier ce palais, à partir de 1502. Le chantier se poursuivra sous le règne d'Antoine, fils de René II, et ne sera achevé que sous le règne de Charles III . Antoine combattit à Pavie, fut frappé par le faste architectural de la Renaissance italienne, et il fréquenta, dans sa jeunesse le palais de Blois qui lui inspira la porte de son propre palais, ainsi que l'escalier extérieur, dans la cour. Le gothique de transition, ou encore "première Renaisance" se marie avec les décors e la Renaisance italienne, mariant ainsi décors inspirés du Moyen-âge et de la Renaissance.
Photos - Office du Tourisme - Wikipedia - Restauration du palais ducal
(Video INA 1'30) - Le musée Lorrain (Vidéo INA français 3'20) - Visualisez le palais ducal sur Google Map

La porterie ou dessus de porte du palais ducal, inspirée par la porte du palais de Blois, avec la statue équestre du duc Antoine de Lorraine (Jacques Vauthier 1511-1512)

Le palais ducal, avec, à gauche, l'église des Cordeliers avec sa chapelle ducale où reposent les ducs de Lorraine. Deux éléments furent détruits sous le duc Léopold : la collégiale St-Jean, à droite, et les jardins en terrasse, au-dessus. (archives municipales de Nancy) ©

Palais Ducal Grande rue à Nancy par Léon Voirin 1881, Musée lorrain Nancy ©
 

Tour de la Commanderie et porte de la Craffe

La commanderie des Hospitaliers, ou commanderie Saint-Jean-du-Vieil-Aître (du nom d'un ancien cimetière de l'ère mérovingienne) , fut commencée entre 1130 et 1140, et terminée entre 1170 et 1180. La commanderie fut le quartier général de René II, duc de Lorraine, lorsqu'il reconquit sa capitale, en 1476. Au XVIIIe siècle se déroulait une foire au pied de la tour, la foire St-Jean, ou foire aux cerises. Pendant la Révolution (1795), la commanderie fut vendue. En 1880, la commanderie appartient à un négociant en vin qui la fait démolir, ne gardant que la tour. EN 1927, la tour est inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. En 1950, la ville de Nancy devient propriétaire de la tour. C'est le plus ancien édifice de Nancy.
Photos - Wikipedia - Structurae - Visualisez la tour sur Google map

La tour de la Commanderie à Nancy
La tour de la Commanderie à Nancy par Yannick Rachet ©

 

La porte de la Craffe

Cette porte, appélée à l'origine porte des Bordes, en raisons des masures qui abritaient les malades contagieux expulsés de nancy, fut construite au milieu du XIVe siècle. Elle se situe au nord de la ville, dans la continuité de ses remparts, et elle est la plus ancienne de Nancy. C'est en 1463 que furent adjointes les deux tours rondes qui sont accolées à sa tour carrée. Leurs murs ont 3 mètres d'épaisseur, ce qui leur permit de résister aux assauts de Charles le Téméraire en 1476 et 1477. Dans les tours, les cachots et salles fortes ont été conservés et ont servi de prison jusqu'au milieu du XIXe siècle, comme en témoignent encore les graffitis que l'on peut voir sur les murs...
Photos - Officie du Tourisme - Wikipedia - La porte sur Google Map

Porte de la Craffe ©

La porte Sainte-Catherine par Jean-Joseph Thorelle ©

La porte St-Jean à Nancy par Jean-Joseph Thorelle ©
 

Hotels à Nancy


Retour  
Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains,pour exposer leurs peuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, ou les ateliers d'artistes.

Passage du 12e dragon à Nancy par Jules Voirin 1884 - Collection privée ©
 
La sortie du temple de Nancy sous le 1er Empire par Emile Chepfer (1876 - 1944) ©

La rue St-Nicolas à Nancy par Jean Montemont - collect° privée ©
Grande rue à Nancy par Yannick Rachet ©


La vieille ville de Nancy par Christian Arnould ©
Rue de Nancy dans la vieille ville par Christian Arnould ©
 

Pour vous : de nombreux liens en profondeur, pour faciliter votre navigation sur Internet !