Recherche personnalisée


chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean


Voir aussi
Liens sur Cahors

Au moyen-age la ville se retreignait à une partie du méandre du lot, à droite sur la photo, zone plus rouge, et était entourée de remparts. (Agrandir le plan)

Le pont Valentré dans l'axe est-ouest de la ville. Au premier plan, la vieille ville de Cahors.Entre la vile et le pont Valentré se trouvaient champs et jardins.




Le pont le jour

Cahors se trouve nichée dans une boucle du Lot, il était donc aisé, au Moyen-âge de protéger la ville. Celle-ci étant une ville de marchands (vin et laine), l'expansion économique de la ville nécessita la création d'un nouvel axe de circulation pour faciliter le commerce. C'est pour cette raison que les consuls de la ville décidèrent, en 1306, la création d’un second axe commercial est-ouest. La première pierre du pont fut posée en 1308. Le pont Valentré , dont on fête les 700 ans en 2008, est un des ouvrages les plus significatifs de l’architecture militaire du Moyen-âge.
Achevé autour de 1378, l'ouvage frappa tellement les esprits tant par sa puissance que par les difficultés qu'ill y eut à le construitre, qu'une légende resta attaché au pont que l'on surnomma le "Pont du Diable". Le pont Valentré, doté d'un profil légèrement en dos d’âne, est long de 138 mètres, et s’élève à 40 mètres au-dessus du Lot.
A l'origine, le pont comportait 7 arches. Six arches au-dessus du Lot, et une sur la terre ferme, côté rive droite. La rive gauche était protégée par un pont-levis qui fut par la suite remplacé par une arche sèche.
Le pont-levis, marquait l'aspect forteresse du pont, complété par trois tours carrées défensives, munies d’archères (1) et de mâchicoulis (2) Il comportait également deux châtelets, chacun à l'entrée du pont, pour en renforcer encore le caractère défensif. Au fil des siècles, l'aspect défensif de l'ouvrage perdit de son utilité, et le pont se dégrada, faute d'entretien suffisant. Entre 1879 et 1882 la restauration du pont fut confiée à un disciple de Viollet-le-Duc, Paul Gout. C’est à cette époque que l'on fit malicieusement sculpter un petit diable au sommet de la tour centrale, pour rappeler la légende du pacte signé entre le maître d'oeuvre de l’édifice et le Diable !
Liens photos sur le pont Valentré : mairie de Cahors - Sébastien Colonges
(1) Archères ouvertures prétiquées dans le mur dans un but de défense, avec des armes de tir (par des "archers").
(2) Mâchicoulis Vient de "macher le col" : briser le cou des assaillants. Coursières en pierre, construites ici en surplomb de la tour, avec des ouvertures au sol permettant de protéger le pied de la tour, par des tirs verticaux (flèches, pierres...) . Dans le cas du pont, les mâchicoulis sont couverts (la même chose, construite en bois, s'appelle un "hourd"). Pour plus d'informations sur les châteaux forts, voir ici.

les tours avec leurs Archères et Mâchicoulis

On peut remarquer les piles profilées du pont qui permettent demieux résister à la force du courant

Les avants-becs des piles, en amont, soulagent l’ouvrage de la force du courant. Les arrières becs, en aval, limitent les effets des remous.

Les rives du Lot à Cahors offrent de bucoliques chemins de promenade

Reflets du Pont Valentré sur le Lot
 
Les vignes des réputés vins de Cahors au pied du pont Valentré

Le pont Valentré vu de l'ouest

Le diablotin du "Pont du Diable", malicieusement sculpté lors de la rénovation de Paul Gout.

Vu de la berge, lepont semble encore plus redoutable

Coucher de soleil sur le pont Valentré

La nuit tombe sur la ville et le pont
 


Pont la nuit

Feu d'artifice pour la célébration des 700 ans du pont

Reflets nocturnes de lumière sur le Lot

Reflets nocturnes de lumière sur le Lot

Les jeux delumières sur le pont, vus de la rive

Le pont brilamment éclairé la nuit
 


Gavures

Le plan du pont à son origine, avec ses châtelets à chaque extrêmité.

Machicoulis et archères, d'après un dessin de Paul Gout
Dessin : le pont Valentré

D'après gravure tirée des Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France de Nodier, Taylor (1ère moitié du XIXè siècle). On voit au premier plan le chatelet Est avant la restauration effectuée par Paul Gout.

Le pont Valentre, gravure du XIX e siècle

Gravure : le pont Valentré

Pont Valentré par Tissandié. Gravure du XIXè siècle. Sur la gauche on voit encore les restes du châtelet Ouest, qui ont été déblayés depuis.

Peinture Cahors et le pont Valentré

Le pont Valentre par Jen- Claude Raboin.

Le pont Valentré par Jean- Claude Raboin.
 

Videos

Cahors pont Valentré en été (vidéo 1')

 

Pour vous : de nombreux liens en profondeur, pour faciliter votre navigation sur Internet !