Architecture
Guide de l'architecture traditionnelle de Toulouse
 
 
chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean
 
 
 
 
Recherche personnalisée
 
 
Voir aussi sur Toulouse/also to see about Toulouse
 
 
Afficher Toulouse sur une carte plus grande
 
 
L'utilisation de la brique remonte au temps des romains, qui l'utilisèrent pour pallier au manque de pierre de taille. Les besoins étant importants, des briqueteries furent construites, la ville en dénombra jusqu'à 33. Chaque brique produite portait l'estampille de sa fabrique. La brique fut abandonnée au moyen-âge pour les maisons de la classe populaire, le matériau étant trop chère et réservé aux monuments et maisons bourgeois ou hôtels particuliers.Avec l'âge d'or du commerce du pastel, au XVIe siècle, les toulousains s'enrichissent et la brique redevient, petit à petit, d'usage courant. Au XVIIe siècle, les constructions en brique deviennt majoritaires à Toulouse. La pierre restera l'apanage des parements des portes et des fenêtres, et l'embellsieement des façades. A partir du XVIIIe, la brique, qui n'était pas considérée comme un matériau noble, était camouflée par un badigeon blanc, comem l'a été le Capitole. Au XIXe siècle, ce badigeon fut remplacé par une application d'argile de couleur jaunâtre. A partir de 1830, grâce à un nouveau procédé de presse pour mécaniser la fabrication des briques, celles-ci vont devenir un élément décoratif. Ci-dessous, des photos montreront avec quelle ingéniosité l'argile a servi d'élément décoratif (frises, statues, balustres...) de façon si habile que l'on a souvent pensé qu'il s'agissait déléments en pierre. L'argile a aussi servi à la fabrication des tuiles. Ces tuiles ont la particularité de posséder une courbure qui les fait dénommer tuiles "canal". Au XXe siècle, les enduits ont été retirés, laissant voir la brique rose, qui donna son surnom de "ville rose", à Toulouse. De nos jours, on s'efforce de garder sa cohérence à la ville, en construisant en briques, ou tout au moins avec un parement de briques. Academic <> Jacobins-Mairie-de-Toulouse
 
 
Vue de Toulouse
Vue de Toulouse et des Jacobins depuis le clocher de Saint-Sernin
 

 
 
 
 

Photos

Les fenêtres semblent avoir des chapitaux en pierre, il s'agit en fait de terres cuites peintes


Les balustres sont en terre cuite !

Balustre en terre cuite en imitation pierre. La poterie apparaît sous la peinture écaillée

Parements, colonnades et statues semblent être faits de pierre. C'est en fait de la poterie peinte !


Frise en terre cuite

Ce buste magnifique est en terre cuite ! On perçoit un peu le rose de la brique, par transparence.
 
L'ensemble de l'immeuble est fait de briques, mais recouverte d'un enduit d'argile à faible teneur en oxyde de fer, donnant cette coloration couleur pierre.

Décors en terre cuite



L'illusion de la pierre est parfaite

Rue de l'Homme Armé, rue ancienne typique de Toulouse, avec ses maisons de briques roses - Photo par LPLT ©
 

 
 

Peintures

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayants-droit. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintre contemporains pour exposer leurs oeuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans l'atelier des peintres, les galeries d'art et les musées !
Warning, these paintings are under copyright

Allée Jean-Jaurès par Christophe Giral ©

Rue de Toulouse et cathédrale St-Etienne par Gym 2005 ©

Rue des Changes à Toulouse par Gym 2005 ©
 

Vidéo

Les couleurs de Toulouse (vidéo 2'45)
 

Ces sites vous intéresseront, jetez y un coup d'oeil
Have a look on that websites, you'll find interest