Hôtel-Dieu
Guide de l'Hôtel-Dieu de Toulouse


chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean




Recherche personnalisée


Voir aussi sur Toulouse
Aviation

Afficher Hôtel-Dieu sur une carte plus grande

L'hôpital de la Grave a été construit en 1197, l'Hôtel-Dieu St-Jacques, en 1257, tous deux en dehors des murs de la ville. L'Hôtel-Dieu résulte de la réunion de l'ancien hôpital Sainte-Marie (XIIe siècle) et celui concédé à la confrérie St-Jacques. Il a été construit pour accueillir le nombre croissant de pélerins pour Compostelle. Pour leur permettre d'accéder au bâtiment, on construisit un pont, le pont de la Daurade, dont on peut encore voir une arche. Entre 1702 et 1717, une aile est construite, pour les incurables. En 1716 est construit le grand escalier d'honneur ainsi qu'une verrière à l’italienne qui prend le jour sur la Garonne et surplombe l’arche restante de l’ancien pont de la Daurade. En 1729, l'Hôtel-Dieu reçoit de nouvelles missions : hospitalisation des vérolés, des scorbutiques et création d'une maternité, et une école de sages-femmes en 1784. Le départ forcé des religieuses, en 1794, pendant la période révolutionnaire, va complètement désorganiser l'hôpital. Des travaux de surélévation d’une partie de l’aile Garonne de l’Hôtel-Dieu (salle des Pèlerins et chapelle) sont réalisés en 1860. Le 23 juin 1875, une violente crue de la Garonne fait 207 morts dans le quartier Saint-Cyprien. Les rez-de-chaussée de l’Hôtel-Dieu et de La Grave sont endommagés. La Direction générale du CHU (Centre Hospitalier Universitaire) s’installe à l’Hôtel-Dieu, puis progressivement, toutes les Directions centrales, en 1981. En 1987, le dernier service d’hospitalisation quitte l’Hôtel-Dieu. Il héberge deux musées : le musée des Instruments de médecine des Hôpitaux de Toulouse <> Le Musée d’Histoire de la médecine de Toulouse . Le bâtiment possède des salles dites patrimoniales : la salle des Colonnes ; la salle des Pèlerins ; la Chapelle, et l’Espace Jean de Rudelle qui abrite les 2 musées de l'Hôtel-Dieu. Histoire des hôpitaux de Toulouse <> Mairie de Toulouse <> Photos <> Visualisez


L'Hôtel-Dieu

Evolution de l'Hôtel-Dieu St-Jacques, à travers les siècles
Development of the Hotel Dieu trough centuries
évolution de l'Hotel Dieu de Toulouse à ravers les siècles
L'Hôtel-Dieu St-Jacques au 13e siècle, avec le pont de la Daurade
évolution de l'Hotel Dieu de Toulouse à ravers les siècles
L'Hôtel-Dieu St-Jacques au milieu 17e siècle. Le pont de la Daurade a été détruit, le pont Neuf construit
évolution de l'Hotel Dieu de Toulouse à ravers les siècles
L'Hôtel-Dieu St-Jacques au 18e siècle
évolution de l'Hotel Dieu de Toulouse à ravers les siècles
L'Hôtel-Dieu St-Jacques à la veille de la Révolution
évolution de l'Hotel Dieu de Toulouse à ravers les siècles
L'Hôtel-Dieu St-Jacques au 19e siècle
 


L'extérieur du bâtiment

Le bassin en forme de coquille St-Jacques rappelant l'usage initial de l'Hotel Dieu, dédié aux pélerins de Compostelle

Une des statues de St-Jacques ornant l'Hôtel-Dieu

La cour d'honneur apporte sa verdure à l'Hôtel-Dieu

Transformé à présent en ensemble de bureaux dédiés a la gestion des hôpitaux toulousains, la cour d'honneur offre un lieu de détente idéal pour les employés de l'Hôtel-Dieu

La verrière à l’italienne, construite en 1716, prend le jour sur la Garonne, et surplombe l’arche restante de l’ancien pont de la Daurade.
 
On voit bien la dernière arche du pont de la Daurade, qui précéda le Pont-Neuf, et qui permettait aux pélerins de franchir la Garonne et d'arriver directement à l'Hôtel-Dieu. Il fut emportépar une crue de la Garonne en 1636

Eclairé la nuit, l'Hôtel-Dieu offre un spectacle magnifique, avec le Pont-Neuf, mêlant leurs reflets sur la Garonne

Même de jour, le Pont-Neuf et l'Hôtel-Dieu offrent de magnifiques reflets sur la Garonne

Situé sur le bord de la Garonne, on imagine bien que l'Hôterl-Dieu eut à souffrir de ses crues

Cette photo montre la vétusté des bâtiments, ainsi qu'une partie de l'enceinte qui entourait l'Hôtel-Dieu
 

L'intérieur du bâtiment

La salle des pélerins de l'Hôtel-Dieu date de 1861, autrefois appelée salle des pas-perdus, salle des Assemblées ou salle des Portraits (des donateurs), elle servit de salle de réunion, de passage ou d’accueil. Au fond, une statue de St-Jacques se trouve au-dessus du passage donnant sur la chapelle de l'Hôtel-Dieu

La salle des Colonnes, initialement appelée salle des blessés puis salle Saint-Lazare est située au-dessus des pièces voûtées qui abritaient, dans le passé, l’étable de l’hôpital. En 1858, on y construit vingt-quatre colonnes de soutènement. Elle servit de salle d’hospitalisation jusqu’en 1962

La Chapelle, reconstruite en 1861 sur l’emplacement de l’ancienne chapelle de l’hôpital Sainte-Marie de la Daurade, a été dotée d’un plafond voûté à la « Philibert Delorme ». Elle fut désaffectée en 1988, puis restaurée en 1997 par les Amis de l’Hôtel-Dieu, avec l’aide des Monuments historiques.

Un des vitraux de la chapelle

L’Espace Jean de Rudelle se trouve à l’entrée de la conciergerie, dans l’ancienne aire des incurables. Il permet d’accueillir des manifestations culturelles, et d'abriter les deux musées de l’Hôtel-Dieu.
 

Vidéos

Hôtel-Dieu salle des colonnes et salle des pelerins (vidéo en français 2'20)

Toulouse Hotel Dieu saint Jacques (vidéo en français 4'40)
 

Ces sites vous intéresseront, jetez y un coup d'oeil
Have a look on that websites, you'll find interest