Le Palais de Justice




Recherche personnalisée


chinese
espanol
arabic
russian
japanese
portigaise
deutsch
Hindi
corean

Afficher le Gros-Horloge sur une carte plus grande

Voir aussi
Le Gros-Horloge Le patrimoine religieux

Le Palais de Justice
Illustrations


Avant la construction du Tribunal, le Tribunal était itinérant, et s'appelait Tribunal de l'Echiquer. Il jugeait des conflits entre particuliers, et aussi les causes criminelles. Il fut indépendant du pouvoir royal jusqu'au règne de Philippe Auguste qui nomma un commissaire pour présider le Tribunal. Le Tribunal était constitué par tous les grands personnages de la province : nobles et religieux. A ceux-ci s'ajoutaient des légistes, avocats et procureurs. Dans les derniers temps, les séances du Tribunal se déroulaient toujours à Rouen, mais seulement pendant une période d'un mois à six semaines ! De ce fait le Tribunal était loin de pouvoir juger de tous les cas de litiges, de délits ou d'homicides. L'idée d'un Tribunal permanent et d'un lieu qui lui soit dédié fit son chemin. La construction du Parlement de Normandie, décidée par Louis XII et le cardinal d'Amboise, débuta en 1499. Le bâtiment comporte une aile gothique qui est une des rares réalisations de l'architecture gothique civile de la fin du Moyen Âge en France. La partie centrale du bâtiment est un mélange d'architecture gothique et Renaissance, dont la construction s'est échelonnée au cours du XVIe siècle. L'aile droite a été refaite au XIXe siècle et est un pastiche de néo-gothique. Les bâtiments présentent une véritable dentelle de pierre, en particulier autour des fenêres à meneaux et de la balustrade de pierre qui orne la partie centrale du bâtiment. Le parlement a beaucoup souffert lors de la dernière guerre mondiale, et, malgré les rénovations qui ont été faites, on peut encore voir des impacts d'obus. Livre numérisé : Palais de Justice de Rouen - Vidéo (en français 3'17) - Vidéo : Rénovation du Palais de Justice de Rouen (en français 1'30) - Photos

Photos

La cour du Palais de justice était autrefois fermée par une muraille crénelée. Les élégantes grillles permettent aujourd'hui d'admirer la dentelle de pierre de la façade
Une fenêtre à meneaux richement ornée d'une dentelle de pierre

Vue de la balustrade du bâtiment central, avec sa dentelle de pierre

Une gargouile gothique cotoyant un élément récemment reconstruit

Statuaire du toit

Statuaire détruit lors de la dernière guerre mondiale et récemment restaurée

La salles des pas perdus et sa voûte en coque de navire retournée

Salles des audiences solennelles, avec un plafond XIXe

Peinture se trouvant au plafond de la salle des audiences solennelles : des femmes nues au plafond !

Salle des assises avec son plafond à caissons doré à l'or fin

Lors de travaux de rénovation du Palais, en 1976, on a trouvé les restes d'un édifice juif du XIIe siècle, qui atteste de l'existence d'une très ancienne comunauté juive à Rouen (5 à 6000 personnes lors de l'expulsion de la communauté par Philippe IV le Bel, en 1306). Des inscriptions en hébreu ont été retrouvées, qui font penser qu'il sagissait là d'une école rabbinique (Le palais se trouve dans le rue aux Juifs). Des traces d'incendie ont été trouvées. Les commnautés juives de France ont été en bute aux persécutions à partir du XIIIe siècle, phénomène que d'aucuns ont lié aux Croisades en Terre Sainte.


Illustrations

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'Art et dans l'atelier des artistes !

Le Palais de Justice de Rouen par Yvonne-Jean Haffen 1954 - Maison d' artiste de la grande Vigne à Dinan ©

Le Palais de justice de Rouen en 1774 ©

Le Palais de justice de Rouen en 1880 ©

Le Palais de justice de Rouen estampe pour une publicité "Chocolat Guérin-Boutron fin 19e ©

Le Palais de justice de Rouen dans l'illustration Europeenne de 1872 ©
Retour