Sur les pas de
Van Gogh à Arles


arabic
russian
 
deutsch



Recherche personnalisée


Autres pages dédiées Arles



 

Vincent van Gogh a 35 ans lorsqu'il voit pour la première fois les pâysages de Provence. En moins d'un an et demi ( entre février 1888 et mai 1889), il produira près de 200 toiles, et une centaine de dessins, ce sera sa période la plus prolifique. IL habita la maison jaune, à l'entrée de la ville (elle n'existe plus,bombardée en 1944). A Arles, il ne fut pas inspiré par les monuments eux-mêmes, mais par les lieux publics (jardins, cafés), et s'il peignit les arènes, ce fut pour en représenter la foule assistant à une manifestation. Dans la ville, les lieux où l’artiste a posé son chevalet sont signalés par des panneaux qui restituent chacun de ses tableaux. Liste des oeuvres de Van Gogh - Van Gogh gallery - Van Gogh Museum - Auberge Ravous/Maison de van Gogh - Kerdonis

La maison jaune et les cafés

La "maison jaune" est l'endroit où vécut van Gogh, à Arles, 2 place Lamartine. Elle se composait de quatre pièces : deux grandes au rez-de-chaussée faisant office d'atelier et de cuisine. Au premier étage, deux plus petites servant de chambre. La fenêtre du premier étage à l'angle est celle où vécut Paul Gauguin pendant neuf semaines à partir du 23 octobre 1888. Le bâtiment d'origine est difficilment reconnaissanble à cause des reconstructions successives, en p articuier après un bombardement allié de juin 1944. Il la représenta dans un tableau fameux, intitulé "la maison jaune" ainsi que sa chambre, dans différentes versions. Il représenta également le café attenant à la maison jaune, et un tableau intitulé "Le café de nuit". Ces peintures furent réalisées en 1888. - Wikipedia


Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation aux peintres contemporains, pour exposer leurs oeuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'Art, les ateliers des peintres et/ ou sur leur site Internet !

La  maisn  jaune à Arles par Van Gogh
La maison jaune à Arles par Vincent Van Gogh septembre 1888 - Musée van Gogh Amsterdam ©
Van Gogh s'installa mi-septembre dans la partie droite de la maison jaune, située place Lamartine. Van Gogh écrivit à son frère "Tout et partout la coupole du ciel et d’un bleu admirable, le soleil a un rayonnement de soufre pâle et c’est doux et charmant comme la combinaison des bleus célestes et des jaunes dans les Vermeer … Le motif de la maison en plein soleil était d’un « dur » mais justement je veux le vaincre. Car c’est terrible ces maisons jaunes dans le soleil, et puis l’incomparable fraîcheur du bleu. Tout le terrain est jaune aussi … La maison à gauche est rose à volets verts, celle qui est ombragée par un arbre. C’est là le restaurant où je vais dîner tous les jours. Mon ami le facteur reste au fond de la rue à gauche, entre les deux ponts du chemin de fer ". Un eaquarelle reprenant le m^meme thème a été réalisée par le peintre.

chambre Van Gogh à Arles par  Vincent Van Gogh
La chambre à coucher à Arles par Vincent Van Gogh octobre 1888 (Version 1) Musée van Gogh Amsterdam ©
De ce tableau, van Gogh dira "Ce qui me semblait le mieux c’était la chambre à coucher" Ajoutant, à propos de la facture un tableau "mâle et simple. Pas de pointillés, pas de hachures, rien, des teintes plates qui s’harmonisent" et aussi "La vue du tableau doit reposer la tête ou plutôt l’imagination … La carrure des meubles doit maintenant encore exprimer le repos inébranlable". Ce premier tableau a été abîmé par l'humidité.

chambre Van Gogh à Arles par  Vincent Van Gogh
La chambre à coucher à Arles par Vincent Van Gogh septembre 1889 (Version2) - The Art Institute of Chicago ©
Ce tazbleau représente la p remière copie que van Gogh fit de son premier tableau

chambre Van Gogh à Arles par  Vincent Van Gogh
La chambre à coucher à Arles par Vincent Van Gogh septembre 1889 (Version 3) Musée d'Orsay ©
Cetet autre copie du premier tableau de la chambre a été faite dans un format plus réduit, pour être offert à sa mère et à sa soeur

Maison de van Gogh à Arles par Paul Signac
La maison de Van Gogh à Arles, par Paul Signac mai 1933 ©

Maison de van Gogh à Arles par Paul Signac
La maison de Van Gogh à Arles Par Paul Signac 1935 ©

Café van Gogh à Arles
Café Van Gogh de nos jours (ancien café du Forum) à Arles ©

Terrasse de café la nuit  par Vincent van Gogh
Terrasse de Café la nuit, par Vincent Van Gogh septembre 1888 - Musée Kröller-Müller, Otterlo, Pays-Bas © Wikipedia

Le café la nuit par Vincent van Gogh
Le café de nuit, par Vincent Van Gogh Yale University Art Gallery ©
Van Gogh s'installa dans ce café, appelé Café de la Gare, dirigé par Joseph et Marie Ginoux, au début de mai 1888, jusquà la mi-septembre, quand il s'installa dans la maison jaune. Un café de nuit était un café qui restait ouvert toute la nuit, ce qui permettait aux vagabonds, de trouver un refuge. POur peindre ce tableau, van Gogh peignit pendant 3 nuits, se reposant le jour. IL écrivit à son frère " J’ai tenté d’exprimer les terribles passions de l’humanité par le rouge et le vert. La salle est rouge sang et jaune sombre avec au milieu une table de billard verte. Il y a quatre lampes jaune citron avec un halo de lumière orange". Une autre version du café de nuit existe, peinte en septembre 1888semblables à celui-ci mais dans des tons beaucoup plus agressifs.

Intérieur du restaurant Carrel à Arles par Van Gogh
Intérieur du restaurant Carrel à Arles, par Vincent Van Gogh © Van Gogh prit pension dans ce restaurant en arrivant à Arles le 20 février 1888

Le café de van Gogh à Arles par Richard Boyer
Le café de Van Gogh à Arles par Richard Boyer ©

Le café de van Gogh à Arles par Yoshio Nosawa
Le café de Van Gogh à Arles par Yoshio Nozawa ©
Le café de van Gogh à Arles par Haixia Liu
Le café de Van Gogh à Arles par Haixia Liu ©

Le café de van Gogh à Arles par les voies de l'âme
Le café de Van Gogh à Arles par Les voies de l'âme ©
 


Les lieux publics de promenade

Dans l’Antiquité, les cimetières étaient toujours extérieurs à l’enceinte des cités et souvent implantés le long des grands axes routiers. Dès le début de l’Empire, tombes à incinération, sarcophages et mausolées s’égrenèrent aux abords de la Via Aurelia, constituant une vaste nécropole. L’allée des Alyscamps (Champs-Elysées, en provençal) a été aménagée le long de la voie Aurélia, en dehors des limites de la cité d'Arles. Ce qui subsiste aujourd’hui a été aménagé par les religieux Minimes au XVIIIe siècle, autour de l'église St-Honorat. En 1888, Van Gogh et Gauguin vinrent peindre dans ces romantiques « Champs Elysées » d’Arles. Photos - Wikipedia : Alyscamps - Alyscmaps Van Gogh et Gauguin - Van Gogh aimait à peindre des scènes de genre dans les jardins de la ville. Autre lieu de où van Gogu croise la foule arlésienne : les arènes - Photos - Wikipedia

Les Alyscamps

St-Honorat des Alyscamps à Arles
L'église St-Honorat des Alyscamps à Arles

allée des Alyscamps à Arles
L'allée des Alyscamps à Arles

Les Alyscamps à Arles par Vincent van Gogh
Les Alyscamps à Arles par Vincent Van Gogh 1888 - Collection privée ©

Les Alyscamps à Arles par Vincent van Gogh
Les Alyscamps à Arles par Vincent Van Gogh 1888 - Collection Basil P. and Elise Goulandris, Laussane ©

Chute des feuilles d'automne  sur les Alyscamps à Arles par Vincent van Gogh
Chute des feuilles d'automnes sur les Alyscamps à Arles par Vincent Van Gogh 1888 - Kröller-Müller Museum, Otterlo ©

Chute des feuilles d'automne  sur les Alyscamps à Arles par Vincent van Gogh
Chute des feuilles d'automnes sur les Alyscamps à Arles par Vincent Van Gogh 1888 - Collection privée ©

Les Alyscamps à Arles par Paul Gauguin
Les Alyscamps à Arles, par Paul Gauguin 1888 - Musée d'Orsay Paris ©

Les Alyscamps à Arles par Paul Gauguin
Les Alyscamps à Arles par Paul Gauguin - Sompo Japan Museum of Art of Tokyo ©


Les jardins publics

L'entrée du jardin à Arles par Vincent van Gogh
L'entrée du jardin à Arles par Vincent Van Gogh 1888 ©

Allée de platanes  près de la gare d'Arles par Vincent van Gogh
Allée de platanes près de la gare d'Arles, par Vincent Van Gogh ©

Les arènes d'Arles

représentation de Mireille dans les arènes d'Arles
Représentation de Mireille dans les arènes d'Arles, litho XIXe

Dans les arènes d'Arles par Vincent van Gogh
Dans les arènes d'Arles par Vincent Van Gogh décembre 1888 Musée de l'Hermitage St-Petersbourg ©
Van Gogh assista à une corrida et il fut très impressionné par le spectacle, en particulier l'offrande de l'oreille du taureau au matador. On ne peut s'empêcher de penser qu'il y a un lien entre cette scène et le fait que van Gogh se trancha l'oreille. Ce tableau représente ubne des rares scènes de foule peinte par l'artiste.
 

L'hopital d'Arles

Van Gogh fut amené dans cet hôpital, après qu'il se soit coupé l'oreille. Arpès cet épisode, une trentaine de voisins du peintre signèrent une pétition demandant son internement, l'artiste étant, selon eux "sujet de crainte pour tous les habitants du quartier, principalement pour les femmes et lesenfants". Van Gogh quite Arles en mai 1889, pour l'hôpital psychiatrique de St-Rémy.

Le jardin de l'hôpital d'Arles

Le jardin de l'hôpital d'Arles par Vincent van Gogh
Le jardin de l'hôpital d'Arles par Vincent Van Gogh avril 1889 - Collection Oskar Reinhart Winterthur Suisse ©

La salle de l'hôpital d'Arles par Vincent van Gogh
La salle de l'hôpital d'Arles par Vincent Van Gogh avril 1889 Collection Oskar Reinhart Winterthur Suisse ©
L'artiste a été admis dans cet hôpital après son automutilation du 23/12/1888. IL écrit "Une salle, une très longue salle avec des rangées de lits à rideaux blancs, où se meuvent quelques figures de malades. Les murs, le plafond aux grandes poutres, tout est blanc, d’un blanc lilas ou d’un blanc vert"
 

La campagne, sur la commune d'Arles

Il est difficile de retrouver les endroits où van Gogh peignit la nature, autour d'Arles. En effet, les vergers, les champs de blé, les fermes et bien d’autres éléments du décor présents dans ses tableaux ont disparu de nos jours.

Vergers en fleurs avec vue d'Arles par Vincent van Gogh
Vergers en fleurs avec vue d'Arles par Vincent Van Gogh début 1889 - Musée Rodin, Paris©

Arles  vue depuis le champ de  blé par Vincent van Gogh
Arles vue depuis le champ de blé par Vincent Van Gogh juin 1888 - Musée Rodin, Paris©

paysage sous la  neige avec Arles en fond, par Van Gogh
Paysage sous la neige, avec Arles en fond, par Vincent Van Gogh février 1888 - Collectionprivée ©

Les vignes rouges d'Arles par Vincent van Gogh
Les vignes rouges d'Arles par Vincent Van Gogh 1888 - Musée Pouchkine Moscou ©

Vendanges à Arles ou misères humaines par Paul Gauguin
Vendanges à Arles ou misères humaines par Paul Gauguin 1888 - Ordrupgaard Danemark ©

Souvenir  du jardin à Etten ou   femems d'Arles par van Gogh
Souvenir du jardin à Etten ou "femmes d'Arles" - Van Gogh - Musée de l'Hermitage à St-Pétersbourg ©

Le  vieux moulin sur la commune d'Arles par Vincent van Gogh
Le vieux moulin sur la commune d'Arles par Vincent Van Gogh 1888
Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, New York ©

Le semeur par Vincent van Gogh
Le semeur, dans la périphérie d'Arles par Vincent Van Gogh 1888 ©

Vue d'Arles par Van Gogh 1889
Vue d'Arles, par Vincent Van Gogh 1889 ©

Arles  vue du champ de blé par Vincent van Gogh
Arles vue du champ de blé, par Vincent Van Gogh 1889 ©

Bords du Rhône

Les déchargeurs à Arles par Vincent van Gogh
Les déchargeurs, à Arles, par Vincent Van Gogh 1888 ©

Nuit étoilée par Vincent van Gogh
Nuit étoilée, par Vincent Van Gogh septembre 1888 - Musée d'Orsay © Van Gogh écrit à son frère "Je veux maintenant absolument peindre un ciel étoilé. Souvent il me semble que la nuit est encore plus richement colorée que le jour, colorée des violets, des bleus et des verts les plus intenses … certaines étoiles sont citronnées
 

Ponts d'Arles

Situé à deux kilomètres au sud d’Arles, le Pont de Réginelle (ou Réginal), que l'on connait plus communément sous le nom de "Pont de Langlois" en hommage à l’ancien pontier, fut dessiné et peint par van Gogh durant les mois de mars et de mai 1888. La finesse de la structure de ce pont correspondait bien à l’atmosphère harmonieuse des estampes japonaises que Van Gogh a souvent cherché à exprimer dans ses œuvres. Le pont a été depuis détruit et remplacé par un ouvrage similaire, un peu plus loin.

Le pont Trinquetaille à Arles au début de XXe siècle

Le pont Trinquetaille à Arles par Vincent van Gogh
Le pont Trinquetaille à Arles par Vincent Van Gogh 1888 ©

Le pont Trinquetaille à Arles par Vincent van Gogh
Le pont Trinquetaille à Arles par Vincent Van Gogh 1888 ©

Le pont levant, sur la commune d'Arles

Pont levant ou pont Langlois par  Van Gogh
Le pont levant, ou "pont Langlois" avec lavandières, sur la commune Arles par Vincent Van Gogh, Mars 1888 - Kröller-Müller Museum Pays Bas ©

Le pont levant ou pont Langlois par Vincent van Gogh
Le pont levant ou "Pont l'Anglois" sur la commune d'Arles par Vincent Van Gogh 1888 (aquarelle) ©

Le pont levant ou pont Langlois par Vincent van Gogh
Le pont levant ou "Pont l'Anglois" sur la commune d'Arles par Vincent Van Gogh mars 1888 - Van Gogh Museum Amsterdam ©

Vidéos

Sur les traces de Vincent van Gogh en Arles (Vidéo en français 4'35)

Van Gogh in Arles (Diaporama + vidéo en anglais 7'25) ©

Petites phrases, grandes histoires : Van Gogh à Arles (Diaporama en français 5'25) ©

Arles ©