Corté
Corti





Recherche personnalisée

Translate
espanol
russian
portigaise
deutsch
 
 
A voir aussi/also to be seen

Sur cette page/on this page
Liens
Links
Peintures Paintings

Corte est une ville de 7 500 habitants, capitale historique et sentimentale de l’île. Contrairement aux villes forteresses édifiées par l’occupant génois, Corté n’est pas située en bord de mer, mais au cœur de la Corse.
Placée à un carrefour de voies intérieures traditionnelles et place forte naturelle, cette cité perchée sur son promontoire, avait une fonction militaire stratégique, étant idéalement placée la croisée des chemins, à égale distance de Bastia et d’Ajaccio, et il était possible de commander tout la Corse intérieure en contrôlant Corté.
En 1419, pour résister à la colonisation génoise du littoral de l'île, Vincetello d’Istria, comte de Corse et Vice-Roi, au nom du Roi d’Aragon, entreprit de fortifier puissamment le site féodal primitif de Corté.
L’armée Française occupa Corté de 1553 à 1559. Elle fut ensuite reprise par les Génois.
Après le soulèvement de la Corse contre Gênes (1729), le Cortenais Gian Pietro Gaffory, premier « Général de la Nation », affranchit sa ville de la tutelle génoise.
Son assassinat en 1753, ouvrit la voie à Pascal Paoli, proclamé à son tour « Général de la Nation » en juillet 1755.
Celui-ci fit de Corte la capitale politique de la Corse indépendante, fonction que la ville remplit pendant quatorze ans. Elle fut dotée à ce titre d’une imprimerie nationale, d’un Hôtel des Monnaies et d’une Université destinée à former les élites de la jeune nation Corse.
Avant cela, seul un départ de Corse permettait aux insulaires de faire leurs études et notamment en Italie à l’Université de Padoue.
La bataille de Ponte Novu en mai 1769, puis l’occupation de toute la Corse par l’armée royale de Louis XV, provoquèrent la déchéance politique et administrative de la Capitale de Paoli.
Corte retomba, comme au temps des Génois, dans la dépendance de Bastia, puis dans celle d’Ajaccio, à partir du Consulat. Corte avait perdu le rang de Capitale que Paoli lui avait assigné.
Pendant longtemps, à savoir tout le XIXe siècle, et une large partie du XXe siècle, la ville dût se satisfaire d’une destinée étriquée de Sous-Prefecture, place militaire secondaire et ville de garnison.
Cependant, depuis 1981, l’implantation de l’Université de Corse suivie de l’ouverture du Grand Musée de la Corse et de l’installation sur place de quelques autres organismes officiels, ont permis à la ville de connaître le développement qu’elle mérite, en jouant la carte de la jeunesse, comme Capitale Universitaire, Culturelle et Touristique de l’île.
La ville a également reçu le label de Ville historique, et a été aussi classée Cité Napoléonienne, en plus de sa qualité de Cité Paoline, puisque Napoléon y aurait été conçu, et qu'il a passé de nombreux séjours à Corte, où il a souvent rencontré Pascal Paoli.
Mais Paoli voulait une Corse indépendante, Napoléon voulait, lui, la garder dans le giron de la France.

Liens/links

Core di Corsica Office du tourisme de Corté et environs
Museu di a Corsica Le musée de la Corse est le musée régional d’Anthropologie de la Corse
Universita di Corsica Les offres de formation de l'université Pasquale Paoli
Wikipedia Géographie ¤<O>¤ Histoire ¤<O>¤ Économie ¤<O>¤ Culture locale et patrimoine ...

Photos

Corté
Vue de Corté


Corté
Vue de Corté


Corté
Corté avant l'orage


citadelle de Corté
La citadelle de Corté


citadelle de Corté
La citadelle de Corté


citadelle de Corté la nuit
La citadelle de Corté illuminée


Ruelle de Corté
Une ruelle de Corté


Statue de Pasquale Paoli à Corté
Statue de Pasquale Paoli, le héros de l'indépendance corse
 

Vidéos

La citadelle de Corte se dévoile (Vidéo en français 3'15)


Corté Corsica (Vidéo 3'15)


Corté citadelle by drone (Vidéo 2'30)


Corté d'antan (Films 2')
 

Peintures/paintings

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! The paintings are under copyright for commercial use.

Corté; par Pierre Ucciani
Corté par Pierre Ucciani vers 1880 (1851–1939)


Vue de Corté par Georges Belnet
Vue de Corté par Georges Albert Belnet (1876-1922)


Vue de Corté par André Utter
Vue de Corté par André Utter (1886-1948)


Citadelle de  Corté par Mary Dawson Elwell
La citadelle Corté by Mary Dawson Elwell (1874-1952)


Corté par Mary Dawson Elwell
Corté by Mary Dawson Elwell


Corté par Yves Brayer
Corté par Yves Brayer 1982 (1907-1990)


Citadelle de Corté par Jean Pierre Bergoeing
La citadelle de Corté par Jean-Pierre Bergoeing


Citadelle de Corté par Marcel Boos
La citadelle de Corté par Marcel Boos


Corté par Paul François gréani


 Corté, vers la citadelle par Ana Grazi
Corté, vers la citadelle par Ana Grazi

Ce site vous a plu ? Alors vous aimerez peut-être ceux-ci
Did you like this website? Then maybe you'll like these